[Maroc] 3 semaines de road trip au Maroc : itinéraire et conseils.

3 semaines Maroc voiture

Vous prévoyez un roadtrip au Maroc ? Retrouvez notre guide complet : l’itinéraire que nous avons suivi pour 3 semaines de folie sur des routes époustouflantes, tous nos conseils et tous nos bons plans pour bien visiter le pays à prix raisonnable, notamment en période de ramadan.

Programme de l'article
  1. Pourquoi le Maroc?
  2. La bonne saison pour un voyage au Maroc.
  3. Voyager au Maroc en période de ramadan
  4. Louer une voiture : état des routes, parkings, location, essence
  5. Dress-code : comment s’habiller ?
  6. Itinéraire : 3 semaines sur les routes
  7. Budget
  8. On y va ou pas ?

1-Pourquoi le Maroc ?

Décider d’une destination, c’est déjà en soi toute une aventure, c’est écouter son cœur et l’accorder avec diverses conditions matérielles, saisonnières etc … Nous avions évoqué ce pays avant de partir pour notre tour d’Asie, nous promettant de le visiter au retour. Avec un peu de décalage dû à nos activités professionnelles, nous avons finalement pris nos billets pour le printemps 2019. Pour ma part, l’envie de visiter le pays a été déclenché par un reportage de Yann Arthus Bertrand “Le Maroc vu du ciel” sur lequel j’étais tombée par hasard en 2017.  Quelques recherches web, et le feuilletage de guides voyage m’ont confirmé que c’était la bonne destination dans la hiérarchie de nos envies. J’avais toutefois peur de deux choses : le tourisme de masse, et son corollaire, l’insistance des commerçants (ou encore taxis, et autres faux guides).

2- Quelle est la bonne saison pour partir au Maroc ?

Le Maroc n’est pas uniforme en terme de conditions climatiques, loin s’en faut. Vous pourrez partir sur la côte Atlantique toute l’année sans grande variation, mais vous n’irez peut-être pas camper dans le désert en plein mois de juillet (sauf à aimer les bains de sable chauds contre les rhumatismes) ou braver les cols de montagne en plein hiver. Identifiez les régions que vous voulez découvrir, puis vérifiez bien les conditions climatiques selon la période de l’année. Nous avons voyagé au printemps (mi mai – début juin), il faisait plutôt chaud (voir très chaud au niveau du désert et des villes impériales) mais le temps était parfait pour un road-trip en voiture. Ah, et nous sommes partis en plein ramadan.

3- Est-ce facile de voyager en période de ramadan ?

  • Transport : Si vous voyagez en voiture, oui. Si vous voyagez en transport, attention au moment du ftour (rupture du jeune), tout le monde disparaît ! Le matin, la vie commence plus tard, et de manière générale, je pense que tout tourne au ralenti. Si le tourisme local est au point mort, les locaux commencent à regagner leur famille avant l’aïd (la fin du ramadan), fête qui dure plusieurs jours, les transports peuvent être complets.
  • Nourriture : Il vous faudra vous organiser car hors des villes vraiment touristiques, tous les restaurants/cafés seront fermés le midi, et certains n’ouvriront pas non plus le soir. Nous n’avons éprouvé aucune peine pendant ce mois, en prévoyant des pique- niques, ou en ne mangeant qu’un solide petit déjeuner, et des dîners. Beaucoup d’hôtels hors des villes proposent la demi-pension. Nous faisions attention de ne pas manger et boire de manière trop ostensible devant les gens, mais ils comprennent et ne se formalisent pas, si vous êtes voyageurs.
  • Logement : Idéal ! Très peu de touristes étrangers à cette période, et pas de touristes locaux qui ne voyagent pas pendant le ramadan. Autant dire qu’hors des grands circuits touristiques sur lesquels vous avez toujours quelques cars de tourisme organisé, vous pourrez être souvent seuls. Les logements pratiquent des prix intéressants, et vous pourrez avoir quelques doux moments de solitude.
  • Activités/visites : Les horaires peuvent varier pendant le ramadan, certains sites appliquant “la journée continue”, de 9h à 15h, renseignez-vous.  Toutefois, tous les sites seront ouverts aux touristes, sauf s’ils sont en rénovation mais c’est une autre histoire.
  • Horaires : Le Maroc recule d’1h en période de ramadan. Au printemps, il y a ainsi 2h de décalage horaire avec la France.

Globalement nous n’avons pas rencontré d’inconvénient majeur à voyager, en voiture du moins, durant le ramadan. Au contraire, il semble que le pays soit un peu ralenti, ce qui est agréable finalement. Il y aura peut-être un peu de fatigue, parfois de la nervosité principalement chez les jeunes hommes, en fin de journée, quand la soif et la faim se font vraiment sentir, mais ce fut rarement palpable pour nous.

4-Louer une voiture au Maroc, une bonne idée ?

Road trip maroc voiture info

Les dangers de la route : chèvres et policiers

Ce n’est pas bon pour votre empreinte carbone. En revanche, c’est l’idéal pour découvrir le pays en toute liberté. Il faut vous renseigner sur l’état des petites routes et rester prudent sur les routes non revêtues (les temps de trajets ne sont jamais ceux annoncés sur maps.me parce que vous roulerez doucement afin de ne pas abimer votre voiture de location). Attention aussi aux chèvres, aux ânes, aux piétons, et aux enfants qui vous demanderont parfois de vous arrêter pour quémander un dirham (les enfants, pas les chèvres). Sur les routes nationales, deux “dangers” sont à prendre en compte : les locaux qui roulent à tombeau ouvert et doublent sans avoir la place, et les contrôles de police très fréquents qui peuvent être un vrai racket. Nous avons été arrêtés deux fois, une fois pour un simple contrôle de papiers, l’autre pour une amende que le policier a habilement non déclaré en la divisant par deux. Je reconstitue le dialogue entre Arthur et le policier :

  • Policier : Ça fera 400 dirhams. Vous voulez un reçu ?
  • Arthur : Oui.
  • P: Donc vous ne voulez pas de reçu ?
  • A: Bah si.
  • P : * glissant un billet de 200 dirhams dans le permis de conduire d’Arthur* : Non, vous ne voulez pas de reçu
  • A :Bon, ben alors non, je ne veux pas de reçu.
  • P: Très bien, bonne route !

Voilà, voilà, la définition même du bakchich. Avec le recul on aurait dû payer 400 et prendre le reçu mais sur l’instant, on a trouvé le policier très persuasif. Après cet épisode, on avait peur de chaque barrage de police, mais l’événement est toutefois resté isolé, heureusement. Reste que l’on était déjà très prudents, et que l’on est devenus encore plus scrupuleux pour ne pas attirer l’attention. Nos temps de trajet ne s’en sont pas améliorés !

Où louer sa voiture (Marrakech) ?

Nous avons loué notre destrier à une agence locale de Marrakech recommandée par le guide du routard 2019. Et nous la recommandons également à 100% car : les prix sont raisonnables (25€/jour pour l’entrée de gamme), ils viennent vous chercher à l’aéroport même si vous ne prenez pas la voiture le jour même, et les transferts de l’agence à la médina nous ont été offerts. Pas de franchise, pas de caution, et une assurance tout risque comprise (uniquement s’il y a collision et déclaration de l’accident en revanche). Cette fois-ci nous avons rendu la voiture en état, donc pas d’angoisse à l’arrivée ! L’agence est NAJmCAR (najmcar.com) située à Marrakech. Bon à savoir : en venant vous chercher à l’aéroport (la gare, autre …), ils vous demanderont une avance de 50€ minimum afin de s’assurer de votre réservation.

Autre solution : louer dans une grande agence internationale est une sécurité mais la franchise comme la caution peuvent être assez élevées. Renseignez-vous bien.

Se garer au Maroc : la galère ?

Globalement, non. Il faut savoir que (presque) à chaque fois que vous garerez votre voiture quelque part, un homme vêtu d’un gilet jaune (ils sont partout), surgira pour vous demander de vous acquitter des frais de parking, il s’agit de “parkings privés” que les gardiens ont remporté aux enchères, et vos paiements sont leur unique salaire. Les tarifs sont divers et peuvent varier la nuit, ils peuvent aussi se négocier, ce que nous avons parfois fait (10 à 50 dirham/24h). Ils vous aident généralement à vous stationner, c’est souvent largement inutile certes, et veillent sur votre voiture, on s’est sentis rassurés. Cependant, certains locaux n’en peuvent plus, d’autres disent qu’il s’agit d’une mafia. Dans tous les cas, vous n’y échapperez pas. Les parkings publics avec horodateur sont à l’heure : 2 à 5 dirhams/heure, ce qui peut couter cher. Une dernière règle : si le trottoir est rayé de vert, c’est un stationnement, si c’est rayé de rouge, c’est interdit. Nous n’avons jamais eu de mal à trouver un parking. Je ferai un topo “stationnement” à chaque article-étape.

Est-ce facile de trouver de l’essence  sur les routes marocaines ?

Vous trouverez des stations essence facilement généralement, mais de grandes portions du centre du pays en sont dépourvues, même sur les routes nationales. Si vous prévoyez d’explorer les gorges, les vallées, et certains plateaux désertiques de l’Atlas, assurez-vous de vous être bien ravitaillés dans les villes-étapes. Certaines petites villes comme Tabant (chef-lieu de la vallée des Ait Bougmez), disposent de dépôts d’essence. Nous n’avons pas vécu d’angoisses particulières concernant l’essence (le prix du litre est actuellement entre 11,50 et 11,85 MAD). Il y aura systématiquement un pompiste, et l’on vous lavera parfois le pare-brise sans vous demander un sou.

5-Dess code : comment s’habiller au Maroc ?

Personne ne vous embêtera sur votre tenue si vous êtes touriste, mais vous rendant dans un pays qui n’es pas le votre, il est toujours de bon de bien vouloir respecter quelques règles.

Point de vue météo

Sur la côte Atlantique, une petite laine sur vos épaules sera généralement la bienvenue compte tenu de la fraîcheur des embruns. Ailleurs, vous pourrez avoir très froid en hiver mais aussi très chaud en été. Et quand vous aurez très chaud, vous aurez envie de vous promener les jambes et les bras offerts au soleil. Évitez car le soleil tape dur.

Point de vue culture

Mais évitez aussi car vous visitez un pays musulman, et la culture (la religion, beaucoup), veut que l’on soit habillée de manière à couvrir les épaules et les cuisses. Personne ne vous dira jamais rien dans les villes touristiques, mais une jupe aux genoux et un tee-shirt seront préférables sexy au pum-pum débardeur. Les mosquées ne se visitent pas (hormis la grande mosquée de Casablanca) mais même hors lieux de culte, un châle sur les épaules peut-être de mise. L’attention portée à la tenue devant être accentuée en période de ramadan. Vous vous doutez bien que je parle pour vous, pour nous, mesdames, pour les Messieurs c’est open-bar, quelque textile que ce soit fera l’affaire, et ils pourront exposer jambes et bras viriles et velus sans offenser. Jouez le jeu pour la tenue vestimentaire, surtout en zone rurale où la grande majorité des femmes portent le voile, même si cela vous dérange ou que vous avez chaud.  Ah, et le topless sur les plages, et même dans les riads privés avec piscine, ce n’est pas ultra bien vu.

6- Une idée d’itinéraire pour 3 semaines de voyage

Lorsque nous avons décidé de partir 3 semaines au Maroc, j’ai cru, naïvement, que je pourrais visiter tout le pays. C’est un peu ma marque de fabrique, je crois toujours que j’ai le temps d’aller partout. Pour préparer le voyage et déterminer un itinéraire global, j’ai utilisé à la fois les guides Lonely planet et Routard, les blogs, et Google maps pour les distances en voiture. Ceci m’a permis d’écarter d’emblée les lieux finalement trop éloignés, mon objectif n’étant pas courir (rouler) partout, ni de changer d’hébergement toutes les nuits. Le compromis auquel nous sommes arrivés m’a amplement satisfaite. J’ai élaboré plusieurs options d’ itinéraires avant le départ, et nous nous sommes laissés une marge de manœuvre, en ne réservant pas, ou seulement la veille, les logements-étapes.

Notre itinéraire   

Itinéraire jour par jour

Grâce à notre latitude dans la réservation des logements et à la liberté qu’offre la voiture, nous avons pu ajuster notre itinéraire au gré de la réalité de la route, de notre fatigue et de nos ressentis.  Et on est super contents du résultat !

7- Quel budget à prévoir pour 3 semaines au Maroc ?

Je vous propose quelques petites informations pour optimiser votre budget, tout en vous faisant plaisir !

Monnaie  Marocaine & change :

  • la monnaie locale est le Dirham, à quelques exceptions prés (villes très touristiques comme Marrakech), les € ne sont pas acceptés – 1€ = environ 11 MAD ( 10,79 quand nous sommes arrivés).
  • Conseil change : Prenez des € et changez-les contre des Dirahms en arrivant (évitez de tout changer à l’aéroport, les taux sont généralement moins avantageux qu’en ville) . Même si vous avez une banque comme N26 qui ne charge pas les retraits, les banques Marocaines prennent jusqu’à 3% du total + 1,5 à 3€ de commission. En payant par CB, vous aurez quasi systématiquement des frais bancaires de l’ordre de 3%.  Les bureaux de change, eux, ne prennent aucune commission, et les taux sont plutôt intéressants.

Nos dépenses :

  • Nous avons voyagé avec un budget moyen, je dirais que nous ne nous sommes pas privés, mais avons toujours choisi les logements qui nous semblaient du meilleur rapport qualité/prix. Il est facile de se loger admirablement pour 30€/nuit, si ce n’est à Rabat, où l’offre d’hébergement est plus faible.  Budget nourriture : Nous avons souvent sauté le déjeuner (ramadan oblige !) en profitant du petit déjeuner et des dîners pour compenser. Question activités culturelles, nous n’avons jamais hésité à visiter même lorsque nous ne l’avions pas prévu, mais en vous baladant dans la nature, les médinas ou en allant à la plage, vous pouvez réduire cette part de budget facilement. Notre plus gros poste de dépense, difficilement compressible, est celui du transport, la location de voiture a un coût, surtout lorsque l’on parcourt autant de kilomètres !

Dépenses globales : 2025€ à 2 pour 21 jours, soit 48€/ jour/ personne

8- On y va ou pas ?

Cet article pratique touche à sa fin. J’ai envie de vous dire maintenant ce que j’en ai pensé. Le Maroc m’angoissait. Le pays est touristique, mais il est aussi pauvre, il ne faut pas se voiler la face. Après 6 mois d’Asie du Sud Est, je redoutais de batailler contre des chauffeurs de taxis, des arnaqueurs divers, des guides non officiels. Je redoutais le fait que le pays soit musulman et que nous y voyagions en période de ramadan. J’avais une gentille phobie d’abîmer la voiture sur les cailloux, de l’accident avec des locaux qui ne doutent jamais de rien, ou des policiers véreux. Je suis partie avec mes craintes, nées de nos expériences passées et de nos idées reçues. Oui, parfois je n’ai pas voulu descendre de voiture car je ne voyais pas de femme, ce qui me perturbait beaucoup. Oui, c’était parfois difficile de supporter les escrocs insistants, les mains tendues des enfants, les regards parfois peu chaleureux. Oui, on se méfie d’un bonjour quand les relations sont souvent perverties par l’argent.

Mais ce n’est rien comparé à ce que le Maroc nous a offert de positif, de beau, de grandiose, de chaleur, et de gentillesse. Les paysages divers nous ont totalement éblouis, les médinas secrètes, vivantes, dont on peut profiter au repos le matin, les animaux partout, les gens souriants et aidants. Le Maroc est multiple, déstabilisant, et euphorisant à la fois. Il nous a offert une véritable expérience de voyage, au cœur d’une période spirituelle particulière, qui a surement aussi agi sur nous. J’ai parfois eu l’impression de flotter dans le moment présent, sans avoir envie de me soucier des jours ou du retour. Nous sommes partis 3 semaines, nous avons la sensation d’être partis 3 mois. C’est exactement ce dont j’avais besoin. Alors merci le Maroc.

Et vous, vous connaissez le Maroc ? Si oui, quel est votre sentiment sur celui-ci ? Si non ce pays vous tente ?

Road trip Maroc voiture 3 semaines

 

 

Advertisements

7 thoughts on “[Maroc] 3 semaines de road trip au Maroc : itinéraire et conseils.

  1. Je suis très contente de découvrir ton article car le Maroc me fait de l’oeil depuis un moment ! J’ai eu un peu peur en commençant à lire tes impressions à la fin de l’article mais finalement soulagée de constater que tu as apprécié ton voyage et que tu nous le recommandes 🙂 Tu prévois d’écrire d’autres articles sur le Maroc ?

    Like

    1. C’est pas un pays aussi facilequ’on peut le croire, pas aussi difficile que d’autres le diront. Il faut se rendre compte, je trouve que c’est un excellent pays de “voyage et découverte” car la culture est forte et les paysages hyper divers. Oui, il y en aura plein, le pays est superbe ! Merci pour ton message !

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s