[Grèce] Crète de l’Ouest : quel itinéraire en 13 jours ?

Pour notre premier voyage en dehors de l’hexagone depuis l’Ouzbekistan en 2019, nous avons choisi la Crète. Pourquoi ? Parce qu’après des mois de confinement, de couvre-feux, et d’épreuves familiales terriblement douloureuses, je rêvais d’une destination hors de France plutôt orientée « mer et soleil ». Ainsi, la plus grande île de Grèce me semblait idéale : des plages de rêve, des paysages extraordinaires, et à priori pas de galère de transport à prévoir car nous avons louerions une voiture.

Après avoir épluché mon guide du Routard emprunté à la bibliothèque, nous avons opté pour la partie Ouest de l’île avec arrivée et départ depuis Héraklion.

Où aller en Crète de l’Ouest ? Je vous donne mon itinéraire pour 13 jours sur les routes !

  1. Crète de l’Ouest : quel itinéraire ?
    1. Jour 1 & 2 : Réthymnon & le monastère d’Arkadi
    2. Jour 3 : De Réthymnon à Frangokastello
    3. Jour 4 : Loutro et ses environs (nuit à Agia Rouméli)
    4. Jour 5 : Mini randonnée dans les gorges de Samaria (et nuit à Phalassarna)
    5. Jour 6 : Plage de Balos et de Phalassarna
    6. Jour 7 : La plage d’Elafonissi
    7. Jour 8 : Exploration de la presqu’île de Rodopos
    8. Jour 9 : Visite de la ville de La Canée
    9. Jour 10 : Exploration de la presqu’île d’Akrotiri
    10. Jour 11 : sur la route d’Heraklion
    11. Jour 12 & 13 : Héraklion et alentours

Crète de l’Ouest : quel itinéraire ?

Partis le vendredi 18 septembre 2021, nous sommes revenus le Jeudi 30. Voici l’itinéraire que nous avons suivi :

Jour 1 & 2 : Réthymnon & le monastère d’Arkadi

Arrivés par avion à Héraklion vers 19h (heure Crétoise, +1h par rapport à la France), nous avons récupéré notre voiture de location à l’aéroport avant de filer vers Réthymnon à 70km à l’ouest. Nous étions logé à 30 minutes à pieds du centre. Le premier jour, arrivés vers 21h, nous nous sommes contentés d’une mini balade le long du front de mer.

Le lendemain nous avons :

  • ❤ Visité le monastère d’Arkadi à 23 km de Rethymnon (3€/ personne)
  • ❤ Bu un thé des montagnes avec vue sur la vallée d’Amari depuis le village de Thronos
  • Pris un bain de mer sur la très longue plage de 16km qui part de Réthymnon (sun bed et parasols à disposition mais attention : toujours payants !).
  • ❤ Visité la vieille ville de Réthymnon et l’ancienne forteresse vénitienne (4€/ personne) jusqu’au coucher du soleil sur lequel vous aurez une vue magnifique.
  • Dîné dans un restaurant végétalien sur le port Vénitien (Let’s Végan)
Monastère d’Arkadi en Crète

Hébergement : Nous avons séjourné 2 nuits dans un petit studio situé à 5 minutes du front de mer et 30 minutes du centre ville à pieds, idéal pour être au calme. Logement réservé 5 jours avant notre arrivée : TheGaiaStudio

Jour 3 : De Réthymnon à Frangokastello

Partis de Réthymnon de bon matin en direction du sud, nous avions une journée assez chargée :

  • ❤ Visite du monastère d' »en haut » de Préveli (3€/personne). Celui d' »en bas » était fermé à la visite lorsque nous sommes passés. Visite enchanteresse en cette saison et malgré le soleil de plomb. En contrebas de ce dernier part une randonnée menant à la plage de Préveli.
  • Preveli beach : si vous choisissez de vous garer sur le parking le plus proche de la plage, il vous faudra descendre un rude escalier pendant plus de 15 minutes (et probablement le remonter). Toutefois l’effort est largement récompensé par la vue sur la rivière verte qui, sortant de gorges abruptes, forme un petit lac avant de se joindre à la mer. C’est un paysage absolument superbe. Vous pourrez vous baigner dans la rivière tout en vous promenant dans la palmeraie. L’endroit est très touristique mais vaut le déplacement. Parking payant en saison : 2€. Attention : la mer de Lybie est relativement chaude mais traversée de courants vraiment froids, mieux vaut le savoir.
Descente sur Preveli Beach
  • La route depuis Préveli jusqu’à Frangokastello offre des points de vues spectaculaires et de toute beauté sur la mer de Lybie et les reliefs escarpés des montagnes. Nous nous sommes arrêtés boire un café dans un restaurant comme accroché à la montagne avec une vue absolument grandiose. J’adore ce genre d’arrêts !
  • Arrivés vers 17h nous nous sommes posés pour la nuit à Frangokastello. Allez voir le château Vénitien comme posé sur l’eau. Il ne se visitait pas quand nous y sommes allés, mais le décor vaut le coup d’œil. Ainsi que la baignade sur la plage de sable blond. Ici il y avait relativement peu de monde, et nous avons regardé le coucher de soleil à la table d’un restaurant de bord de mer (vous en trouverez plusieurs).
Château de Frangokastello

Hébergement : Nous avons séjourné 1 nuit à Frangokastello. Nous n’avions pas réservé et comme il n’y avait plus de chambre disponible à l’Oasis (recommandé par le Routard), nous avons été voir en face. J’ai oublié le nom de l’hôtel mais nous avions un studio avec un grand balcon vue mer et pas de voisin ! (40€ la nuit).

Jour 4 : Loutro et ses environs (nuit à Agia Rouméli)

Pour rejoindre le petit port de Loutro et Agia Rouméli, deux choix : vos pieds ou le bateau. Nous avons hésité jusqu’à la dernière seconde et puis j’ai capitulé, avec 35 degrés à l’ombre (et il n’y en a pas sur le chemin), j’ai préféré laisser tomber la randonnée de 2h depuis Chora Skafron à Loutro, d’autant que certains la décrivent comme difficile.

Vue sur Loutro

Partis de Frangokastello, nous avons garé notre voiture au rond point de Chora Skafron (3€ la journée / 10€ la nuit en saison). Un conseil : allez-y tôt, nous nous sommes rendus compte en revenant le lendemain qu’il y avait du monde ! Ce jour là, nous avons :

  • Pris le premier bateau depuis Chora Skafion pour Loutro à 9h30 (horaire des bateaux : anenyk.gr). Le voyage dure environ 20 minutes (5€/ personne).
  • ❤ Emprunté le chemin de randonnée qui part du centre ville jusqu’à la petite plage de Finikas et passe par un château en ruine. Vues magnifiques sur Loutro garanties (environ 30 minutes de marche). Nous vous recommandons un petit bain bien agréable (attention c’est une plage de galets). Vous y trouverez quelques chambres.
  • ❤ Poursuivi jusqu’à la plage de Lycas pour environ 10/15 minutes de marche. C’est un véritable petit bout du monde. Si la plage n’est pas super agréable car composée de rochers glissants, l’endroit est complètement paisible. Là encore quelques chambres au calme, loin de l’agitation.
  • Vous pouvez continuer de marcher vers d’autres plages, voire jusqu’à Agia Rouméli (6h de route environ). Nous avons fait demi-tour après avoir déjeuné dans la taverne de droite avec vue sur mer. Pour le retour nous avons emprunté le chemin côtier, plus long mais plus facile, qui offre des vues extraordinaires sur Finikas, sur la mer, puis sur Loutro. Il débouche sur l’embarcadère de Loutro.
  • Le village de Loutro est un lieu très mignon mais quasi seulement composé d’une rue qui longe la mer avec tavernes et boutiques touristiques de part et d’autre. A part farnienter sur des transats (5€ pour s’assoir sur 2 transats et bénéficier d’un parasol) et vous baigner, pas grand chose à faire. Mais le village, en dépit de sa fréquentation touristique mérite de vous y arrêter.
  • ❤ Nous avons pris le bateau du soir pour Agia Rouméli (environ 40 minutes de bateau – 7,5€/ personne) en compagnie de quelques autres personnes. La balade est enchanteresse avec le soleil qui se couche.

Hébergement : Nous avons séjourné 1 nuit à Agia Rouméli dans un logement que nous avions réservé le matin même via Booking : l’hôtel Samaria (très bon rapport qualité-prix).

Jour 5 : Mini randonnée dans les gorges de Samaria (et nuit à Phalassarna)

Qu’avons-nous fait ?

  • ❤ Pour éviter l’organisation qu’impliquait la randonnée complète dans les gorges de Samaria depuis Omalos jusqu’à Agia Rouméli (16km), nous avons choisi l’option « flemme ». A savoir : départ depuis le village d’Agia Rouméli jusqu’à environ 2km après les « portes de fer » qui sont le passage le plus étroit des gorges. A 8h30 nous étions seuls, et au retour, cela nous a permis de profiter de la plage (superbe) d’Agia Rouméli avant que les hordes de randonneurs n’arrivent. Cet « easy way » fait quand même 8km et vous offre de très beaux panoramas. Et même si on a payé 18€ pour un parasol et deux bières, on ne regrette pas notre choix ! L’entrée des gorges est payant : 5€ par personne.
  • Nous avons ensuite repris le bateau en direction de Chora Skafron avec les centaines de randonneurs qui rentraient le soir-même. Nous qui étions peinards sur notre bout de plage, nous ne nous étions absolument pas rendus compte du monde qui était arrivé. IMPRESSIONANT !
  • Depuis Chora, 2h de route dans les montagnes nous attendaient avant d’atteindre notre prochaine destination : Falassarna.

A savoir : les billets de bateaux ne sont pas vendus sur le port d’Agia Rouméli mais dans le petit centre ville face à la taverne « Samaria ».

Dans les gorges de Samaria !

Hébergement : Nous avons séjourné 2 nuits à Falassarna dans un studio pouvant loger 4/5 personnes, réservé la veille au soir via Booking. Avec sa terrasse en rez-de-jardin et la proximité de la (superbe) plage de Falassarna (200 mètres), c’était parfait : Kalami Rooms and Appartments .

Jour 6 : Plage de Balos et de Phalassarna

Qu’avons-nous fait ?

  • ❤ Découverte du lagon de Balos tout au bout de la presqu’île de Gramvoussa : autant vous dire que pour y aller, il faut le vouloir ! Après l’hôtel Balos Beach, vous paierez un droit d’entrée d’1€ par personne avant d’entamer 7,6km de piste. La route est carrossable mais non revêtue (sauf en deux endroits, lorsque le chemin monte rude). Vous traverserez des paysages sublimes avec vue sur la Presqu’île de Rodopos en face, et des chèvres qui se pousseront doucement de la route. Si vous arrivez suffisamment tôt (avant 10h), vous trouverez de la place sur le petit parking. Sinon il est possible que vous deviez vous garer le long de la piste (quand nous sommes partis, les voitures étaient garées jusqu’à environ 2km du parking). A partir du parking : 25 minutes de descente balisée à pieds vous attendent (et surement plus en remontant). Une merveille avec une vue époustouflante sur le lagon ! Même le matin en septembre, il y avait foule, mais en allant vers l’îlot en face, on peut se trouver un coin tranquille. La baignade est simplement délicieuse ! En revanche, à 12h nous avons décampé en voyant arriver un ferry. Ce sont des centaines de personnes qui ont envahi l’endroit … Une vision très singulière ! Vous avez compris, venez tôt.
Plage de Balos
On est pas les seuls à chercher l’ombre : les chèvres sur le parking de la plage de Balos aussi !
  • Plage de Falassarna : la plage de Falassarna est considérée comme l’une des plus belles de Crète. Le coin est magnifique, notamment le panorama qui s’offre à vous en descendant vers le littoral, et cela en dépit des nombreuses serres qui émergent des oliveraies. L’eau est, encore une fois, d’une grande transparence et vraiment chaude, sans courant froid comme vous en avez dans la mer de Lybie qui borde le sud de l’île.
  • Boire un verre dans une taverne avec vue sur Falassarna : optez pour l’une des tavernes au bord de la route, vous ne devriez pas être déçus du spectacle !

Jour 7 : La plage d’Elafonissi

Nous sommes tranquillement partis de Falassarna en direction d’Elafonissi. Souvent présentée comme LA plus belle plage de l’île, nous avons décidé d’y demeurer une nuit.

Qu’avons-nous fait ?

  • Arrêt à Livadia : ce petit village était signalé dans notre routard. Nous avons quitté la route pour y faire un arrêt : juste le temps de marcher un peu et de prendre un café au bord de l’eau. Vous trouverez une petite piscine naturelle mais nous n’avons pas testé ! Ce n’est pas une étape indispensable mais elle peut constituer une alternative aux lieux touristiques bondés. Depuis Falassarna, comptez environ 50 minutes de route de montagne et quelques très beaux panoramas.
  • ❤ Plage d’Elafonissi : nous avons repris la route (environ 45 minutes) pour arriver à la plage d’Elafonissi vers 12h. Le parking est grand et gratuit. Quand nous avons posé le pied sur la plage celle-ci était bondée. Une trempette dans le lagon blanc et rose, un pique-nique puis nous avons décidé de marcher jusqu’à la presqu’île d’Elafonissi que vous apercevez de loin. Comptez une bonne trentaine de minutes pour y parvenir et monter au sommet. Vous traverserez un paysage de dune et de criques d’une beauté enchanteresse. Cerise sur le gâteau : vous rencontrez de moins en moins d’humains au fil de votre promenade. On vous conseille vivement de partir à la découverte de cette endroit splendide et de dépasser la zone « transat ».

Hébergement : Nous avons séjourné 1 nuit à 6km d’Elafonisi (village de Chrysokalitissa) dans un hôtel réservé deux jours plus tôt via Booking. Le lieu avait l’air déserté quand nous sommes arrivés mais l’accueil s’est révélé très sympa et la vue mer de notre chambre n’a cessé de nous enchanter. Nous étions seuls avec le vent, la vue sur les montagnes et la mer toute bleue. Vous pourrez voir l’ancien monastère perché sur son rocher depuis l’hôtel ! Gros plus, l’hôtel est situé juste au dessus (à 5 minutes à pieds) de la crique « Voulolimni », une vraie petite piscine protégée des regards, des vagues et du vent par les rochers. Un vrai bonheur : Le panorama.

Jour 8 : Exploration de la presqu’île de Rodopos

La route depuis notre hôtel jusqu’à notre première étape sur la presqu’île de Rodopos prend un peu plus d’une heure. Qu’avons-nous fait sur la presqu’île ?

  • Nous avons pris un café dans le village de Ravdoucha, près de l’une de ses plages. L’arrêt n’est pas mémorable mais l’endroit est calme avec une vue superbe sur la presqu’île de Gramvoussa.
  • Nous avons ensuite fait halte dans une taverne, juste avant la plage d’Afrata. Je l’ai retrouvée sur Trip Advisor, son nom est Tis Litsas Ta Kamomata. Vous aurez une belle vue depuis sa terrasse et sa cuisine est excellente. Si vous êtes végane, vous aurez du choix.
  • Après ce repas, un petit tour à la plage d’Afrata s’est soldé par un nouvelle échec en termes de baignade car les vagues étaient vraiment beaucoup trop grosses pour moi ! La plage est minuscule, et vous y trouverez des transats. Nous n’avons pas tenté mais apparemment personne ne venait réclamer d’argent si vous les utilisiez.
  • Enchainez ensuite avec le monastère de Gonia. Pour ne rien gâcher, vous empruntez une route superbe ouverte sur la mer pour y parvenir. Entrée : 3€/personne – petit musée très intéressant – parking gratuit.
  • Nous avons ensuite directement rejoint La Canée pour y passer la soirée.

Hébergement : Nous avons séjourné 3 nuits à dans un hôtel réservé la veille via Booking et situé à 30 minutes à pieds du vieux-centre de la Canée. A condition de prévenir, vous pouvez avoir une place de parking gratuite. L’hôtel est très moderne, tout en noir et bois, avec un balcon. Un peu excentré mais ça ne nous a pas empêché de venir tous les jours à Hania (45€/nuit) : Théofilos

Jour 9 : Visite de la ville de La Canée

On l’appelle aussi Hania ou Chania. Elle fut capitale de l’île avant de rendre ce titre à Héraklion. Je n’avais pas spécialement envie d’y passer du temps et pourtant nous y avons passé 3 soirées et une journée pleine : un coup de cœur !

  • Vieille ville de la Canée : Bien entendu, prenez le temps de déambuler dans le vieux centre qui est d’un charme indéniable avec ses magnifiques immeubles de toutes les couleurs, son port vénitien et son célèbre phare ou encore ses églises.
  • Quartier Turc, quartier Juif ou encore Colline de Kastelli : Hania offre des témoignages vivants de son passé, découvrez le au fils de vos déambulations !
  • ❤ Mais prenez aussi le temps de vous en écarter pour visiter le quartier de Tabakaria : il se situe à une vingtaine de minutes à pied du port vénitien et offre un visage particulier. Dans les années à venir, tout va probablement changer dans ce quartier mais pour le moment, vous trouverez les squelettes des anciennes tanneries (tabakaria) , abandonnées depuis longtemps. Nous avons adoré pousser les portes, ouvrir les tiroirs des bureaux et découvrir de vieux papiers, découvrir d’anciennes machines … tout ça avec une vue splendide sur la mer. Vous trouverez aussi dans ce coin des spots de baignade (notamment des piscines naturelles) bien plus sympas que dans le centre de La Canée qui n’offre une plage sans grand intérêt.
Vue depuis la fenêtre d’une ancienne tannerie
  • Où manger ? Même si vous n’êtes pas végan, arrêtez-vous chez Pulse (il est conseillé de réserve le soir) : vous y trouverez une carte ultra gourmande avec des produits locaux, notamment un grand plateau de mezzes : un grand coup de cœur puisqu’on y a mangé 3 fois sur les 4 repas pris dans la ville !
Balade sur le port vénitien d’Hania

Jour 10 : Exploration de la presqu’île d’Akrotiri

Celle-ci est située à une vingtaine de kilomètres de La Canée et est particulièrement connue pour son aéroport. Mais c’est aussi un endroit formidable à explorer en une petite journée ! Que faire sur la presqu’île d’Akrotiri ?

  • Se rendre à la plage de Seitan Limani : la vue sur la petite crique aux eaux bleues claires est magnifique depuis la piste qui vous emmène. Nous n’avons pas eu le courage de descendre dans la gorge mais rien que l’endroit vaut le coup d’œil ! Venez tôt car le parking est tout petit … tout comme la plage !
  • Randonnée depuis le monastère de Gouverneto : Cet endroit est immanquable ! Vous entrez dans la propriété du monastère puis poursuivez par un chemin balisé en escalier. Vous passerez par la grotte de Katholico (autrefois habitée par Saint Jean l’Ermite) , très vaste et dans laquelle est dressée un autel. Poursuivez encore pour découvrir le monastère de Katholico, abandonné au 15ème siècle. J’ai trouvé ce lieu absolument magique. Nous avons encore poursuivi pour découvrir une petite crique où, la légende le raconte, les moines cachaient les bateaux. Il est normalement interdit de s’y baigner mais aucun panneau ne le stipule alors les gens s’en donnent à cœur joie ! Comptez-bien 30/40 minutes depuis le monastère de Gouverneto jusqu’à la crique et plus pour remonter. Nous n’avons pas visité le monastère car il est fermé de 12h à 17h.
Crique du monastère de Katholico
  • Visite du monastère d’Agia Triada (2,5€/personne) : ce monastère est magnifique et vaut bien la visite ! Vous y trouverez un petit musée et une boutique de produits locaux.
  • Plage de Stavros : c’est la plage où a été tournée l’une des scènes de Zorba le Grec, et vous ne pourrez pas louper l’information en arrivant. Le panorama est absolument magnifique, l’eau chaude, la baignade délicieuse. J’ai adoré m’y baigner même s’il y avait pas mal de monde sur le plage.

J’ai adoré cette journée et l’exploration de cette presqu’île. Certains de ces endroits sont accessibles en transports en commun, pour d’autres il vous faudra un véhicule personnel.

Jour 11 : sur la route d’Heraklion

Nous avons profité de cette journée pour nous arrêter à plusieurs endroits. Si vous tracez votre route depuis La Canée jusqu’à Héraklion, vous pourrez faire les 142km en un peu plus de 2 heures. Pour notre part, voici ce que fut notre programme :

  • Baignade au Lac de Kournas (43km de La Canée) : il s’agit du seul lac d’eau douce de Crète. Nous avons laissé notre voiture au premier parking mais vous pouvez continuer. Prenez un verre avec vue sur le lac, l’endroit est magnifique entre l’eau turquoise, et les montagnes qui le ceinturent. J’ai ensuite pris un grand plaisir à me baigner. Il parait que l’on peut y voir des tortues. Ce qui est sur, c’est qu’en louant un pédalo, vous décuplerez vos chances de les débusquer !
Halte au magnifique Lac de Kournas
  • Visite de la grotte de Sfendoni (5€/personne) : Située à l’entrée du village de Zoniana et à une quarantaine de kilomètres d’Héraklion, c’est une visite que l’on recommande. D’une part car elle se trouve dans un lieu splendide, vous attendrez la visite guidée dans un café avec une vue fabuleuse sur la vallée. Et d’autre part car la grotte en elle-même est impressionnante. La visite guidée est en anglais mais on nous a remis un petit fascicule en Français.

Nous avons passé environ 3h sur la route ce jour-là entre petites routes de montagne et autoroutes. Et c’est aussi le jour où nous avons découvert … les tremblements de terre. C’est très impressionnant, notamment car il y a eu beaucoup de répliques, mais sans conséquences pour nous. Malheureusement dans certains villages il y a eu des dégâts humains et matériels.

Hébergement : Nous avons séjourné 3 nuits dans un hôtel réservé quelques jours auparavant via Booking. Celui-ci est situé à environ 3km de l’aéroport. Attention en revanche, à moins de vouloir prendre les voies rapides (on a essayé … et c’est suicidaire), vous ne pourrez pas y aller à pieds et il n’y a pas de bus. Donc pour vous déplacer c’est soit taxi (15€ pour aller à l’aéroport) ou avec votre véhicule. Points positifs : l’hôtel est doté d’une chouette piscine, nous avions un balcon vue mer et il y a une belle plage en contrebas. En revanche, si vous ne supportez pas le bruit des avions, ne résidez pas là, vous allez en voir toutes les 5 minutes (ce qui ne m’a pas gêné). Nous avons eu la chambre au tarif de 38€/nuit fin septembre : Karteros

Jour 12 & 13 : Héraklion et alentours

Le rythme s’est calmé pour ces deux derniers jours au cours desquels nous avons :

  • Visiter le centre d’Héraklion : J’étais terrassée par des douleurs menstruelles qui m’ont empêché de faire ce que je souhaitais, à savoir les visites de musée. Et … le seul monument que nous avons tenté de visiter était fermé ce jour là, à savoir la Forteresse d’Héraklion. Nous avons quand même pris le temps de flâner sur le port vénitien, sur ses fortifications et dans le centre. Ce n’est pas un coup de cœur mais la capitale de la Crète mérite qu’on lui consacre une bonne demi-journée, plus si vous comptez visiter ses musées.
Port vénitien d’Héraklion
  • Visite du site minoen de Malia (6€/pers) : Nous avons zappé Knossos, et n’ayant hélas pas eu le temps de visiter celui de Phaistos, les plus célèbres site minoen de Crète, nous nous sommes rattrapés en nous rendant à celui de Malia, situé à 25km d’Héraklion. Je le reconnais, on est plus dans la partie Est de l’île, mais je vous le glisse quand même. N’hésitez pas à faire un tour à la page qui jouxte le site, il y avait beaucoup de vagues et du monde mais ça reste agréable.
  • Et clap de fin sur ces vacances puisque nous avons rendu la voiture de location vers 16h30 et sommes retournés à l’hôtel. Après une balade sur la plage (sous le bruit des avions !), nous avons profité de la piscine et de notre toute dernière soirée en espérant ne pas revivre de tremblements de terre !

Connaissez-vous l’île de Crête ? Si oui, quels sont vos endroits préférés ?

Publicité

2 commentaires sur « [Grèce] Crète de l’Ouest : quel itinéraire en 13 jours ? »

  1. Je n’ai pas eu l’occasion de fréquence la Grèce ou la Crète, mais je commence à me renseigner 😉
    Content donc de lire ton billet, la destination est tentante !

    Merci beaucoup pour ce beau partage.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s