[Maroc] Haut Atlas : La palmeraie de Tinghir et les gorges du Todgha (1 jour)

Article de Blog Maroc des gorges de Todra à Tinghir, quel itinéraire

Nous avons quitté notre vallée coup de cœur, les gorges du Dadès, vers 9h du matin. Nous étions décidés à rejoindre le petit village de Tamtetoucht dans les gorges du Todgha en passant par Tineghir, ayant entendu de beaux échos sur sa palmeraie. La route est bonne, et il ne nous aura pas fallu plus d’1h pour rejoindre notre première étape.

Programme de l'article
  1. Tineghir : une palmeraie de toute beauté
  2. Une nuit dans les gorges du Todgha
  3. Où loger & manger (végan) dans les gorges ?
  4. On y va ou pas ?

Itinéraire Gorges du Todra - gorges du dadès Tinghir

Lire aussi : De la palmeraie de Skoura aux gorges du Dades (2 jours)

1-Tineghir : une palmeraie de toute beauté

La ville de Tineghir (ou Tinghir), est depuis toujours un carrefour commercial pour les berbères des environs. Elle est encore aujourd’hui réputée pour sa fabrication de bijoux en argent. Pour les touristes qui visitent le Maroc, elle est le point d’entrée dans les gorges du Todgha (ou Todra), et offre une belle ballade dans son immense palmeraie.

La palmeraie : un océan de de verdure

Située à 1340 mètres d’altitude, cette ville à la silhouette agréable est essentiellement connue des voyageurs pour sa palmeraie.

  • La contempler depuis un belvédère

Différents belvédères offrent de superbes vues sur celle-ci, notamment celui situé à 2,5km de la ville en allant vers les gorges. Ici de nombreux vendeurs de pierres, de bijoux et de foulards à l’affût du touriste, certains sont de vrais « hommes bleus du désert« , d’autres sont seulement habillés ainsi pour le folklore. Ils sont insistants, c’est le jeu. Toutefois, l’arrêt vaut la peine, la vue sur le petit village d’Ait Boujane et ce fleuve de verdure à perte de vue ravira vos pupilles.

Point de vue sur la palmeraie de Thinghir au Maroc

  • Se balader au cœur de la palmeraie

A la sortie (ou à l’entrée) de la ville de Tineghir, vous passerez un pont traversant la palmeraie. Garez votre voiture, et descendez au cœur de celle-ci. Ballade dépaysante garantie le long des plantations ingénieusement irriguées avec les eaux de l’oued Todgha, surveillées par de beaux oiseaux blancs, et tout un monde humain, animal et végétal. Nous avons croisé un groupe de touristes avec un guide, les hébergements proposent des visites guidées pour bien comprendre le fonctionnement de la palmeraie et vous construire un circuit cohérent. Nous n’avons fait que la traverser afin de nous rendre à l’ancienne médersa Ikelane.

Ballade dans la palmeraie de Tinghir au Maroc

La mosquée médersa Ikelane

Traversez la palmeraie, et vous arriverez à un étonnant endroit : la mosquée d’un ancien ksar aujourd’hui largement en ruine. Comme à Hollywood, les lettres magistrales vous annoncent la mosquée. Ne soyez pas timides, entrez. En ce jour de ramadan, nous avons été accueilli par un gardien ensommeillé mais très heureux. Addi rénove ce lieu avec beaucoup d’amour et de ferveur, et propose des visites guidées de la mosquée : lieu des ablutions, médersa (école coranique), salle des prières... Cerise sur le gâteau : la terrasse panoramique et sa vue à 360 degrés sur la palmeraie et l’ancien village. Cette mosquée n’est plus en activité, elle date du 19ème siècle et a été abandonnée au cours du 20ème siècle, comme le village, au profit des villes nouvelles construites à côté. Addi, avec l’aide son âne, tente de conserver l’âme de la mosquée et d’expliquer les rites musulmans aux touristes. Nous avons passé 1h avec lui, et cette rencontre reste un merveilleux souvenir.

Tarif : Donation (nous avons donné 60dh)

Vue sur ksour depuis mosquée Ikelane

Terrasse de la mosquée Ikelane Thineghir, vue sur la palmeraie

Intérieur mosquée Ikelane Thinghir , salle des ablutions

Terrasse de la mosquée Ikelane vue sur le ksour en ruine

Nous ne l’avons pas visité, mais vous pouvez également visiter la vieille ville de Tineghir, le ksour Ait Lhaj Ali.

Se garer vers la palmeraie

Nous avons tenté de garer la voiture selon les instructions de notre guide du routard mais avons finalement choisi de la stationner à la sortie de la ville : il y a de nombreuses places de parking (à quelques pas de l’auberge « Retour au Calme« ). Le stationnement est gratuit. Attention toutefois, en pleine journée il n’y a aucune ombre, et en cas de chaleur, votre véhicule vous fera l’effet d’un four en revenant.

2-Une nuit dans les gorges du Todgha

Encore écrites Toudra ou Todra. Nous n’avions pas arrêté notre lieu de villégiature pour la nuit en préparant le voyage, ce n’est que la veille que nous avons envisagé de dormir dans les gorges plutôt qu’à Tinghir, notamment sur les conseils reçus précédemment. C’est dans le village de Tamtattouchte que nous avons élu domicile. Ainsi, nous avons pris le chemin des gorges en sortant de Tineghir, et 15 kilomètres plus tard, nous y étions. Ces gorges sont plus étroites que celles du Dadès, et plus touristiques, du moins sur les premiers kilomètres durant lesquels nous avons croisé de nombreux cars de tourisme. Le fond des gorges, à l’endroit le plus étroit, est un lieu prisé des locaux qui viennent se rafraîchir dans le courant de l’Oued, mais aussi des commerçants qui ont installé leurs petites boutiques de babioles. L’embouteillage est fréquent à cet endroit, privilégiez le matin pour les découvrir.

Route au point le plus escarpé des Gorges Todgha au Maroc

Chèvres dans l'Oued des Gorges du Todgha au Maroc

Ensuite, la route sera à vous, les cars de tourisme n’allant pas plus loin. A vous les montagnes arides et rocheuses jusqu’au village de Tamtattouchte, situé à 1800 mètres d’altitude. C’est ici que vivent les berbères de la tribu des Ait Morghad. Si vous disposez d’une voiture et que vous voyagez en indépendant, je vous conseille vivement de séjourner dans ce village Marocain typique de montagne perdu dans un paysage quasi désertique. En ce mois de mai, la route était bonne mais néanmoins, ça et là, piégée de nids-de-poule causés par les crues. Renseignez-vous sur l’état de la route, notamment en cas de pluie.

Route des Gorges du Todgha et oued asséché

Ce jour là, nous avons continué notre route jusqu’à la sortie du village puis avons rebroussé chemin. Il était 14h et nous avions envie de nous reposer dans ce cadre féerique. Nous avons alors choisi notre auberge et y avons lézardé le reste de l’après-midi.

3-Où manger et où dormir dans les gorges de Todgha ?

Depuis l’entrée des gorges jusqu’au village d’Ait-Daoud, parfaitement isolé, des auberges équipées de terrains de camping proposent leur service. Nous nous sommes arrêtés au village de Tamtattouchte.

Notre choix : l’Auberge Baddou

Après moultes hésitations, nous avons choisi l’auberge Baddou car celle-ci est dotée d’une piscine. Nous n’avions rien prévu de l’après-midi, il faisait chaud, et l’option piscine se présentait réellement comme délicieuse à mes yeux, ce sera d’ailleurs notre seule occasion de tout le séjour. Je me suis donc laissée séduire, d’autant qu’aucune chambre n’étant occupée, le patron nous a offert une petite réduction (500 dh la chambre en demi-pension contre 600 dh)  sur l’une des chambres du rez-de-chaussée donnant sur la piscine. Le guide du routard la présente comme l’adresse au meilleur rapport-qualité prix de la région et je n’ai clairement rien à opposer à cette affirmation : très grande chambre et belle salle de bain avec toilettes séparés.

Hélas, à mon grand dam nous avons vu une douzaine de camping-cars de retraités Allemands troubler la paix de cette belle fin d’après-midi. Cela nous a toutefois donné l’occasion de nous joindre à une soirée de musique berbère endiablée après le dîner, un moment vraiment drôle et entraînant.

Vue sur la piscine de l'auberge baddou dans les gorges du Todgha

Tarif : 200 – 350 dh/ pers en demi pension

Manger végétalien, est-ce possible ?

Ayant opté pour l’option en demi-pension, nous avons dîné à l’auberge Baddou, servis sous la tente berbère face à la piscine. Nous avons dit que nous ne mangions pas de viande mais n’avons pas osé mentionner notre véganisme. Cela n’a posé aucun problème, la tagine copieuse et la galette de pommes de terre nous ont régalé. Nous n’avons simplement pas touché au fromage blanc en dessert. Pour le petit déjeuner, n’ayant toujours pas osé nous signaler, nous avons simplement laissé le beurre et les œufs. Si j’ai un conseil, ne faites pas comme nous, osez expliquer votre choix alimentaire, aussi peu compris soit-il parfois, ce sera une belle manière pour les végéta*iens de faire avancer la cause partout dans le monde, et une diminution du risque de se trouver confronté à un gaspillage alimentaire.

Diner : 80dh le repas (hors demi-pension)

L’établissement est doté d’un parking pour les voitures individuelles mais aussi d’un terrain de camping.

Réserver cet hébergement : Auberge Baddou 

On y va ou pas ?

Qu’il s’agisse de Tineghir ou des gorges du Todhga, ce sont des étapes essentielles dans tout road-trip Marocain qui se respecte. Nous aurions aimé rejoindre les gorges du Todhga par celles du Dadès, mais les craintes concernant la route nous ont retenus. Si vous n’avez pas froid aux yeux et que les conditions météorologiques s’y prêtent, prenez ce risque et arrêtez-vous dormir au village de Tamtattouchte avant de rejoindre Tinghir et sa palmeraie. Ces deux lieux furent des enchantements, comme le Maroc n’a cessé de nous en déclencher depuis notre départ … un océan de verdure sur fond de montagnes d’Atlas, des gorges protégeant l’Oued au sein de montagnes arides et impressionnantes, des auberges charmantes et de la délicieuse cuisine berbère, voici les promesses tenues. Nous n’y avons consacré qu’une seule nuit et une journée mais vous pourrez y séjourner plus longtemps pour y randonner, organiser une sortie en VTT, découvrir toutes les curiosité de la région connues de vos hôtes (et pas nécessairement décrites dans votre guide papier). Laissez-vous embarquer …

Avez-vous déjà voyagé au Maroc ? Si oui, dans quelles régions ?

Préparez votre road trip au Maroc en vous inspirant de notre expérience : 3 semaines de road-trip au Maroc, itinéraire et conseils. 

Prochaine étapeUne nuit dans le désert de Merzouga (Erg Chebbi)

2 commentaires sur « [Maroc] Haut Atlas : La palmeraie de Tinghir et les gorges du Todgha (1 jour) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s