[Indonésie] Bali partie 1 : des problèmes de Visa à la visite d’Ubud.

Partis de Singapour à 17h, nous sommes arrivés sans encombre à 19h35, plutôt contents de découvrir Bali. En plus nous avons eu la joie d’avoir un chef de cabine musicien qui nous a interprété plusieurs chansons à la guitare pendant le vol, on avait jamais vu ça ! Arrivés à Bali, on a joyeusement pris notre Visa à l’arrivée comme prévu sauf que … ce n’est pas un visa. Nous n’avions pas … de visa. Je vous explique tout ça. 

Une arrivée mouvementée à Bali Denpasar

Quand nous comprenons que nous n’avons pas de Visa …

Avez-vous besoin d’un visa ?

  • Pour un séjour de moins de 30 jours : non
  • Pour un séjour de plus de 30 jours : oui

Comment obtenir un VISA ?

  1. A l’avance, auprès d’une ambassade Indonésienne. Vous devrez présenter votre passeport, une copie du passeport, votre billet de sortie du territoire etc … Le visa coute 50€
  2. A l’arrivée à la frontière :
  • Etape 1 – obtenir son VOA : vous pourrez obtenir un VOA (visa à l’arrivée), il coûte 35$.  Mais ATTENTION, l’appellation est trompeuse. Il ne s’agit pas d’un VISA mais d’un VISA “extensible”, autrement dit, vous payez pour un visa de 30 jours assorti de la possibilité de demander une extension de Visa.  Si vous ne payez pas ces 35$ à l’aéroport, vous devrez quitter le pays à l’issue des 30 jours (pas d’extension de visa sur un visa gratuit). 
  • Etape 2 – Extension de VISA : vous l’aurez compris, dans ce cas et si vous comptez rester plus de 30 jours sans quitter le territoire, vous devrez obligatoirement enclencher une procédure d’extension de Visa (35$) auprès d’un bureau de l’immigration. La procédure se fait en 3 rendez-vous, et peut prendre une semaine voir plus selon la période (vacances etc …). Vous pouvez commencer la procédure dès le lendemain de l’entrée sur le territoire, elle vous permettra de rester 30 jours à l’expiration de votre Visa initial et dans la limite de 60 jours à compter de votre date d’entrée sur le territoire.

Là, vous commencez à comprendre le problème … Nous avions un billet d’avion pour Sulawesi pour 4 jours plus tard et à notre retour, notre visa serait expiré. Vous entendez le compte à rebours ?

Alors, comment faire? A l’aéroport, l’immigration nous a indiqué que nous pouvions confier cette tâche à une agence qui accomplirait la procédure pour nous. Paumés, nous ne trouvions pas d’agences près de notre logement. Nous avons demandé à notre hôtel, qui nous a donné trois adresses (soulagement).

Cependant, même si vous confiez la procédure à une agence, vous devrez quand même impérativement vous rendre au second rendez-vous avec l’immigration pour prise d’empreinte et photo, et pour cela l’agence vous accompagne. L’agence nous a proposé un rendez-vous le … 26/06 (nous étions le 4/06, nous avions notre avion le 08/06, et un retour prévu le 8/07 à Bali) et de laisser notre passeport pendant notre voyage à Sulawesi car une copie suffit pour voyager en Indonésie dans le cas d’une extension de visa.

Pourquoi si tard ? Parce le bureau de l’immigration fermait entre le 08/06 et le 25/06 pour les vacances. Sauf que : nous avions précisément pris un VISA pour rester 1 mois sur Sulawesi, et je ne laisse pas mon passeport pendant 3 semaines à des inconnus (le passeport c’est la vie du voyageur !).

Alors comment on fait ? On ravale ses larmes, le tremblement de ses membres, son envie de crier qu’on a fait gaffe au moindre centimes pendant 5 mois … Et on sort sa liasse de billets pour que l’agence fasse le nécessaire en 1 jour. Avec de l’argent (et surement du graissage de patte), tout est possible. Nous avons payé 1.350.000 RPH / pers (83€), et passé une demi-journée au bureau de l’immigration (transport de l’agence au BOI inclut dans le prix, royal).

Le prix pour un processus normal (en 3 Rendez-vous) est de 750 000 RPH (46€). Si vous le faites vous même, vous ne paierez que 35$ (le prix du Visa).

Adresse de l’agence de voyage :  Au niveau du supermarché Bintang (Raya Sanggingan)

En résumé

Notre visa nous aura coûté 113€/pers et une bonne dose de stress. Alors notre conseil est le suivant :

  • soit vous restez moins de 30 jours : pas besoin de visa
  • soit vous restez 30 jours ou moins, faites un tour à l’étranger (Singap, Kuala Lumpur) puis revenez : pas besoin de visa (vous aurez alors deux fois le visa gratuit)
  • soit vous obtenez votre visa AVANT l’arrivée

Ne faites pas comme nous qui avons mal interprété la procédure de visa Indonésien (même en lisant 8 fois le site de la diplomatie Française, et 15 fois le guide Lonely planet. D’ailleurs, j’aurais dû me méfier que ce ne soit pas très clair comme formulation…). Si nous avions eu toutes les cartes en main, nous aurions visité Sulawesi sur 1 mois, serions partis à Singapour, puis serions revenus une dizaine de jours à Bali. Mais, nous ne savions pas !

Pour information : vous pouvez toujours éviter la procédure d’extension de visa, mais sachez que vous paierez 300 000 RPH (18€) d’amende par jour d’overstay, à payer le jour de votre départ. Si vous avez beaucoup dépassé, ça peut faire très mal. Pour notre compte, nous avons fait le calcul. Si nous ne faisions pas la procédure d’extension, la petite plaisanterie nous aurait coûté 209€/pers (10 jours d’overstay + 35$ de visa extensible) et surement un gentil interrogatoire de la part de l’immigration.

Comment aller de l’aéroport à votre hôtel ?

Quelque soit le lieu de votre logement, il vous faudra vraisemblablement prendre un taxi ou emprunter la navette de votre hôtel. Pour le moment il n’y a pas de bus faisant les liaisons aéroport-Bali. Et le taxi, sur l’île, ça coûte très cher. On a beau être en Asie, ne vous attendez pas à payer un prix tout doux. Généralement un taxi vous demandera entre 300 et 500 000 IDR pour un trajet vers Ubud. Mais il y a peu, GRAB et UBER se sont implantés à Bali, non sans mal, et non sans s’attirer les foudres de la communauté Taxi qui ne les tolère absolument pas. Ils ont pourtant désormais un comptoir et des points de pick ups à l’aéroport de Denpasar. On a du ignorer la horde de taxi très très insistants, et les taxis clandestins encore plus lourds. Imaginez le tableau : “Je vous le fait à 200” “Non, merci c’est gentil” “Alors 150, je peux pas faire moins c’est loin !” “Mais non, merci, c’est pas une question de prix” (le type avait l’air de sortir de prison et de dealer de l’héroïne plutôt qu’un trajet de taxi …). Il était toujours sur nos chaussettes après qu’on ait retiré de l’argent, et ses tarifs étaient plus que compétitifs mais on préfère éviter les faux taxis, on sait jamais.

Donc on est passé par Grab, l’application annonçait 168 000IDR, on a trouvé notre chauffeur … qui nous a annoncé 200 000. Imaginez de nouveau le tableau “Mais l’appli dit que …” “Oui mais j’ai payé le parking” (le parking était à 4000IDR). On avait pas l’énergie de se battre, on a payé 200 000. Sachez quand même qu’à Bali, même les GRAB vous la mettent à l’envers. Le trajet est long, il nous aura fallu 1h pour arriver à Ubud.     

Comment aller de votre hôtel à l’aéroport ?

Vous pourrez prendre un taxi, un UBER ou un Grab. Mais vous pouvez opter également pour une navette collective. Nombre d’agences de voyage vendent des billets à des horaires et des prix différents. Nous avons opté pour un départ à 8h30. Voyez large car la navette peut mettre du temps à ramasser tous les passagers, et le trajet jusqu’à l’aéroport dure entre 1h et 2h selon le trafic.

Tarif : 60 000IDR/ pers (3,7€)

 

Un séjour à Bali

Plutôt que de vous faire un top des activités à Bali (côté Ubud), je vous propose un récapitulatif jour par jour de ce que l’on a fait, les deux premiers jours étant assez largement occupés par notre problème de Visa :

Jour 1 : Panique à bord et singes farceurs

  • Course contre la montre : A la recherche d’une agence de voyage

Nous avons commencé cette journée en cherchant une agence qui voudrait bien nous aider à faire cette foutue extension de visa. On trouvait bien des adresses sur Internet, mais toujours loin de notre logement, et d’Ubud en général. Heureusement nous avons eu la bonne idée de demander à un jeune homme de notre hôtel qui a pu nous renseigner. Ni une ni deux, une fois le petit déjeuner avalé, nous avons couru à l’office du tourisme pour se renseigner, il nous semblait qu’eux aussi avait un service pour les visa. On est arrivé, c’était fermé. Mais ça ouvrait à 9h, bonne nouvelle. Sauf qu’à 9h20 c’était toujours fermé, et que la jeune et adorable femme qui travaillait à côté ne pouvait pas nous dire quand l’équipe daignerait se pointer. Nous sommes donc partis en direction de l’agence indiquée par l’hôtel, 2km plus loin. Nous nous sommes rendu compte que pour vous vendre des billets de bateaux et des excursions il y a du monde, mais des agences pour l’administratif, on en croise pas bezef (et c’est surement pas plus mal). Nous avons bien trouvé l’agence à l’adresse indiquée (ouf), il y avait des toilettes (re-ouf) et après discussion et paiement de la jolie somme de 1.350.000RPH (83€), nous convenions d’un rendez-vous pour le lendemain, histoire de se balader au Bureau de l’immigration de Denpasar, et de se faire faire tirer le portrait avec prise d’empreintes. On était quand même bien soulagés (de 82€).

  • Ballade dans les rizières autour d’Ubud

En revenant de l’agence, nous avons pris un petit chemin dans les rizières avant de revenir à Ubud. Il y a assez peu de touristes sur ce chemin et nous avons pu observer le ramassage du riz dans certains champs. Dans les rizières de Bali à cette période, vous pouvez voir les champs de riz dans tous leurs états, jusqu’au ramassage du riz déjà blond, ce que nous n’avions encore jamais vu.

Ramassage du riz – Ubud
  • La Sacred Monkey Forest Sanctuary

S’il y a une activité touristique par excellence à Bali, c’est la Sacred Monkey Forest Sanctuary. Cet espace abrite de vieux arbres magnifiques, des temples anciens et une très grosse colonie de macaques farceurs et facétieux. C’est un lieu extrêmement touristique mais je ne me suis pas sentie gênée par les autres visiteurs, c’est même très amusant de voir les singes sauter sur les gens, ouvrir leurs sacs, et voler tout ce qu’ils peuvent. Ils nous ont bien entendu fait pareil, et l’un d’eux à réussi à nous piquer un stylo !

Après l’épisode de Lopburi où je me suis faite mordre par un singe, je reste prudente et le plus possible à distance mais vous n’êtes jamais à l’abri que l’un deux vous prenne pour cible. Mon conseil : n’avoir aucun sac sur soi, pas de nourriture, rien dans les poches, pas de lunettes sur la tête. S’ils n’ont rien à vous voler, ils ne vous agresseront pas et vous ne vous battrez pas avec eux pour récupérer vos affaires (vous ne gagnerez pas).

Dame Pipi

Tarif : 50 000 IDR/ pers

Jour 2 : se détendre après un passage au bureau de l’immigration

  • Récupérer son visa

Après une petite séance de barbotage à la piscine histoire de se détendre, nous sommes partis à l’agence qui devait nous emmener au bureau de l’immigration pour prise d’empreinte et photos. En bonnes personnes toujours en avance que nous sommes, on s’est pointés à 10h45 pour 12h. Avec plusieurs autres touristes, nous sommes partis vers 12h30 en direction de Denpasar pour retrouver celui qui détenait nos passeport. 1h de route plus tard, tout le monde descend, on nous distribue nos tickets, on attend quelques minutes, c’est à notre tour. On entre dans un bureau, prise d’empreinte, photos, et hop 2 minutes plus tard on était sortis. Retour à Ubud, environ 1h de route. Il faut encore attendre que les passeports reviennent à l’agence, deux heures plus tard. Ça c’est pour la procédure d’urgence. Dans le cas où vous suivez la procédure normale, les passeports arrivent plus tard ( jusqu’à quelques jours).

Dans notre cas nous avons eu beaucoup de chance. L’immigration fermait pour les fêtes religieuses du 8 au 25 juin (nous avons demandé notre extension le 4 juin, nous l’avons eu le lendemain). Pendant ce temps, impossible d’aller soumettre un dossier, faire prendre ses empreintes ou retirer son passeport. Prenez vos précautions si vous souhaitez étendre vos visas en vous renseignant bien sur les dates de vacances ... Cela peut vous coûter très cher dans le cas contraire !

  • Un massage balinais pour se détendre 

En attendant que nos passeports reviennent à l’agence et pour nous délester des tensions accumulées, nous sommes allés nous faire faire un massage balinais. Nous avons choisi le centre Gratia Spa qui avait le bon gout de se situer à faible distance de l’agence et de nous donner envie de rentrer. Après un séance d’1h, je peux vous dire que j’ai trouvé le massage qu’il me faut. Autant les massages thaï et Lao sont des séances de torture pour moi, autant le massage Balinais est un véritable moment de détente, même si, parfois, ça fait mal aux points de tension. Mais dans l’ensemble il est beaucoup plus doux.

Tarif : 90 000 IDR chez Gracia Spa (on l’a vu à partir de 70 000 IDR dans certains centres).

C’est où ? Ubud Kelod, Jl. Monkey Forest No.15, Ubud, Kabupaten Gianyar, Bali 80571

  • Découvrir la danse balinaise

En passant devant le temple Pura Dalem en fin d’après midi, nous avons vu qu’il y avait un spectacle le soir même. Nous n’avons pas hésité et avons pris nos places. On savait vaguement à quoi s’attendre et l’on a été très agréablement surpris par cet étonnant spectacle, qu’il s’agisse des costumes colorés et fastueux, de la musique de l’orchestre Gamelan ou même des expressions faciales des danseuses. Nous avons eu la chance d’en voir un florilège : Pendet danse, Legong, Barong etc …  Très expressive, cette danse théâtrale ou théâtre dansé est avant tout spirituelle et les cérémonies sont toujours l’occasion d’une danse traditionnelle. N’hésitez pas à vous offrir une place en passant devant l’un des temples qui proposent des spectacles (évitez les rabatteurs dans la rue en revanche), vous ne le regretterez pas !

Tarif : 75 000 IDR ( les places tournent généralement autour de 80 000)

Jour 3 : Ballade & Jus d’avocat

  • Campuhan Ridge Walk 

Nous sommes partis vers 9h nous promener le long du Campuhan Ridge Walk, une marche de quelques kilomètres partant d’Ubud pour vous emmener sur la “crête de Campuhan”. La promenade commence par un escalier menant à un pont surplombant une rivière, vous longez ensuite le temple Pura Gurung Leah avant de continuer vers les vallées luxuriantes d’Ubud. Le chemin est très emprunté, mais reste agréable sans être extraordinaire. Nous avons poursuivi notre chemin jusqu’à un petit village touristique bordé de petits cafés donnant sur les rizières, de galerie d’art et de resorts.

On en a profité pour tester, enfin, l’avocado shake en admirant (ce qu’il reste) des rizières. Malgré la luminosité trop blanche, et les rizières déjà ramassées, on a aimé ce moment, propice à l’échange et à la réflexion.

  • Temple Pura Taman Saraswati

Il y a de nombreux temples hindous sublimes dans Ubud, mais rares sont ceux qui sont accessibles. Celui-ci ne fait pas exception et reste fermé au public, mais vous pouvez entrer dans le jardin qui compte un étang magnifique aux nombreuses fleurs de lotus, merveilles de la nature. Certes, l’endroit est bondé, mais l’on est au centre d’Ubud et cela ne doit pas vous empêcher de profiter de la beauté du site.

  • Après midi organisation

Après batifolage dans la piscine suivi d’une grande balade dans Ubud jusqu’au Agung Rai Museum of Art (où nous ne sommes pas entrés car le prix a doublé par rapport à celui donné dans le Lonely Planet, pour atteindre 100 000 IDR, 6€), nous sommes rentrés histoire d’organiser la suite du voyage. Parce que dans 2 jours, on serait à Sulawési …

Jour 4 : Des temples, des rizières, et des hommes.

  • Goa Gajah (grotte de l’éléphant)

Ce jour là nous avons loué un scooter pour explorer les alentours d’Ubud. Le temple sacré Goa Gajah est situé à environ 5km du centre d’Ubud, et mérite amplement le détour. Sauf à avoir envie d’en acheter un, ignorez les vendeurs qui vous diront que vous ne pouvez pas rentrer sans sarong. Si vous portez un pantalon, vous entrerez sans problème. Si vous n’avez pas de pantalon, on vous prêtera un sarong. Descendez les escaliers et laissez vous émerveiller L’endroit est comme découpé en 2 parties, le temple Indou, sa tout petite grotte à l’entrée remarquable et ses bassins d’ablution pour la partie haute.

La partie basse est un magnifique jardin tropical, flanqué d’une cascade, d’arbres aux racines tentaculaires, d’un étang aux superbes fleurs de lotus et d’un tout petit autel consacré à Buddha. Touristique certes, l’endroit n’en reste pas moins merveilleux. Allez-y tôt !

Tarif : 15 000 IDR (parking gratuit)

  •      Gunung Kawi

Lorsque vous arrivez, allez-vous garer au parking des scooters. On tentera bien de vous vendre un sarong tout au long des quelques mètres qui vous séparent de l’entrée, mais encore une fois, nul besoin d’en acheter pour l’occasion, il vous sera prêté. Descendez les escaliers, et laissez-vous séduire par les points du vue charmants sur les rizières en terrasse. Les rizières en terrasse sont nombreuses sur Bali, encore une belle occasion, après notre trek à Banaue de se laisser émerveiller par ce système ingénieux et esthétique.

Lorsque vous parvenez au niveau des rizières, prenez à droite pour vous y promener, découvrir une petite cascade et des autels creusés dans la roche.

Vous descendrez ensuite encore quelques escaliers (le plus pénible sera de les remonter), qui vous mènera à un stupéfiant ensemble de temples anciens, dont une bonne partie des candi (sanctuaires) sont taillés dans la roche. Un endroit apaisant, vert, bercé par le bruit de l’eau omniprésente, où l’on retrouve l’atmosphère spirituelle  balinaise par excellence.

Tarif : 15 000 IDR / Parking moto 2000 IDR

  • Les rizières de Tegallalang 

Il vous suffit de rouler sur une petite quinzaine de kilomètres depuis le centre d’Ubud pour bénéficier d’un sublime point de vue sur les rizières en terrasse, rendez-vous à Tegallalang. Empruntez le chemin qui part du parking pour arriver jusqu’au Dewi Café. Une boite vous permettra de donner un petit billet pour l’entretien de ce petit chemin. Vous pourrez passer par d’autres entrées sur d’autres points de vue. Dans tous les cas, cette vue est un véritable enchantement, un régal pour les yeux. Cet endroit nous a rappelé le nord des Philippines, en plus accessible pour les touristes.

Nous avons bu un verre au Dewi Café en savourant la vue extraordinaire. Vous l’aurez compris, on est légèrement fans des rizières en terrasse.     

Tarif : Gratuit (donation possible) / Parking gratuit

Il suffit de vous balader en scooter ou même à pieds sur les petites routes des villages environnants pour découvrir des décors dépaysants, depuis les rizières où l’on ramasse ou plante le riz, les morceaux de jungle aux arbres majestueux ou les villages peuplé de temples Hindous.

Où loger ?

Swann Inn : Nous avons réservé notre logement une dizaine de jours auparavant par Booking. On a craqué sur la piscine, l’espace extérieur et le prix tout doux. A Bali, vous aurez vraiment l’embarras du choix pour trouver un logement, à tous les prix. Nous en avons eu pour 13,8€ par nuit, une réelle bonne affaire.    

Les + : Espace extérieur, petit déjeuner inclus, matelas confortable, grande chambre, magnifique jardin, piscine agréable, personnel très serviable

Les – : propreté douteuse de la salle de bain

Réserver votre logement sur booking : Swann Inn

On aime bien les piscines.

Où manger ?

  • Biah biah ! : A priori cette cantine Indonésienne est connue dans Bali pour sa qualité et ses petits prix. Si j’ai trouvé les portions pas spécialement généreuses et qu’il y a eu un cafouillage sur la commande, l’endroit est plutôt sympa et les plats pas mauvais. Il faut aussi avoir le temps car les plats mettent le temps à arriver. (une entrée, deux jus, deux plats 92,4k, soit 5,68€)
  • 9 angels : gros coup de cœur pour ce concept de restaurant végétarien. Vous vous servez au buffet, vous calculez ce que vous devez (les prix des portions sont affichées), puis vous glissez vos billets dans le pot sur la table. Ensuite vous devrez laver votre vaisselle. La nourriture est bonne, les prix doux, et la confiance règne. La décoration du lieu est élégante et cosy, et vous donnera envie de rester profiter des concerts. Un très bel établissement (nous en avons eu pour 36k par assiette, soit 2,26€)
  • Sawobali : Énorme coup de cœur pour ce restaurant végan et gluten free. Tous les midis, buffet végan à volonté pour 50 000 IDR (3€). Tout est absolument délicieux, et il y a un grand choix, une belle diversité de produits et de plats. On a adoré ! Sans compter que le cheesecake végan (en supplément) nous a subjugué les papilles. Un grand oui !
  • Rococo : large choix de plats Indonésiens et western food à prix raisonnables. Le burger au Tempé m’a largement convaincue, tout comme l’assiette au tempé (oui, on est fan de cette préparation de tofu Indonésienne) de Monsieur. Vous trouverez également des plats carné à la carte. Nous en avons eu pour 121 000 IDR (7,43€) pour 2 plats et une grande bière.

On y va ou pas ?

Nous avons choisi de loger à Ubud pour ce que nous en savions, qu’il s’agissait d’un coin très culturel et spirituel de Bali. C’est aussi un endroit très touristique, on ne vous le cache pas. Cependant, nous le savions, et cela ne nous a pas spécialement gêné. Après tout, nous sommes à Bali, dans un village très fréquenté. Même si je ne suis pas tombée vraiment amoureuse de l’endroit, j’en ai apprécié sa douceur de vivre, la facilité de manger végétarien, la possibilité de voir les habitants vivre leurs croyances chaque jour au travers de leurs rituels. Malgré la foule des touristes, la spiritualité est saisissante. A cause de notre angoisse administrative, nous avons mis un peu de temps à nous sentir bien et à prendre nos marques. Nous avons privilégié ensuite un rythme tranquille, à des visites à tout va. On a préféré vivre que faire. Et je trouve qu’Ubud s’y prête bien.

Connaissez-vous Ubud ? Bali est-elle une destination qui vous attire ? Avez-vous déjà eu des galères de VISA ?  

Advertisements

10 thoughts on “[Indonésie] Bali partie 1 : des problèmes de Visa à la visite d’Ubud.

Add yours

  1. Hello,

    C’est vrai que les informations sur le sujet sont assez difficiles à trouver. Nous avons aussi galéré en son temps pour comprendre toute la procédure (qui est peut-être volontairement compliquée pour forcer les gens à passer par un agent). Si vous repassez par l’Indonésie, voici la méthode la moins chère (51€/pp) pour obtenir un visa de 60 jours (sans agent, donc pas la plus rapide ,environ 5 jours): “https://tourdumondequeenieyoan.com/2018/07/09/comment-obtenir-un-visa-de-60-jours-en-indonesie/”.

    Bonne continuation

    Yoan

    Liked by 1 person

    1. Pour rester plus d’un mois c’est quand même bien pénible. Et je ne comprends pas que le guide lonely planet soit pas plus clair. On aurait dû chercher sur les blogs mais l’on pensait avoir compris … Après 8 lectures ! Merci pour votre lien. Et votre message !
      Belle journée !

      Like

      1. C’est clair qu’ils ont tout fait pour compliquer les choses! Mais il y a tant à voir en Indonésie que ce serait dommage de n’y reste qu’un mois. Je ne savais pas que le LP parlait des procédures de visa car on n’en a jamais acheté un :s

        Bonne continuation 🙂

        Liked by 1 person

  2. Bonjour à tous ! On souhaite rester 3 mois en Indo. Comment faut il procéder ?
    1/ Un mois gratuit > sortir du pays > 1 mois gratuit > sortir du pays > 1 mois gratuit
    2/ Faire un visa de 2 mois (en ambassade avant d’arriver en Indo) > sortir du pays > 1 mois gratuit
    3/ Autre possibilité ?

    Merci pour votre aide !!
    Alban & Elvina

    Like

    1. Hello Alban & Elvina !

      Si vous en avez la possibilité, pour moi la meilleure solution c’est
      1 – de faire votre VISA en avance (50€/ 2mois).
      2- Ensuite, je ne sais pas si le VISA de deux mois donne le droit à faire une extension de VISA ensuite, cela ne collerait pas avec leur logique. Donc l’idéal serait d’ensuite aller passer quelques jours à Singap ou Kuala par exemple.

      Si vous ne voulez vraiment pas sortir du pays en revanche, la seule solution est le VOA + Faire l’extension de visa chaque mois ( procédure que je détaille dans l’article).

      En espérant vous avoir aider ! (le rêve 3 mois en Indo !)

      Like

  3. Juste une petite info sur l’overstay : c’est une formalité très simple !
    A la sortie du territoire, un des policiers prend ton passeport, te dit “$$$$”, puis t’emmène dans une petite pièce séparée ou un autre mec compte les billets avant de te rendre ton passeport avec un reçu. Ça peut effrayer, mais c’est vraiment courant et il n’y a pas de raison d’avoir peur 🙂

    Restant quelques jours de plus, j’avais voulu faire le visa à l’ambassade à Paris, mais il m’a été refusé (aucune idée du pourquoi. Ils ont bien encaissé les sous, par contre !). Du coup j’avais un peu peur d’être dans leur base de donnée et d’avoir des soucis, mais c’est passé comme une lettre à la poste 😉

    Au final, il faut faire le calcul, mais pour juste quelques jours, c’est plus intéressant de payer l’amende à la sortie, et de ne pas se perdre la tête 🙂

    Like

    1. Oh merci pour ton témoignage ! Concernant le visa, certains rapportent que c’est pas toujours évident de l’avoir quand on le fait en avance car ils demandent pas mal de documentation, et quand tu voyages depuis plusieurs mois, va leur donner tes 3 dernières fiches de paie … !
      Concernant l’overstay pour quelques jours je suis d’accord, on a d’ailleurs fait le calcul pour voir s’il fallait voir s’il fallait faire l’extension ou non. Mais pour 13 jours, ça coutait quand même presque 100€ de moins qu’en faisant la procédure d’urgence (ultra chère).
      En revanche dans des pays comme la Birmanie, ça ne coute rien, seulement 3$ par jour !

      Belle journée !

      Like

  4. ton article me rapelle des souvenirs
    bon moi je restais 10 jrs donc pas de pb avec le visa
    mais clairement le taxi ça coûte une blinde à Ubud
    je suis restée 10 jrs à Bali malheureusement je n avais pas le temps de voir les autres îles
    ça sera pr une prochaine fois
    j imagine même pa svotre tête pr le visa la décomposition

    Like

    1. Même juste Bali, pour faire vraiment le tour, il faut bien un mois je pense ! On a préféré ciblé un coin que de se balader, surtout avec les contraintes de VISA. Oh oui, ma tête quand la femme de la douane m’a dit que je pouvais étendre mon visa alors que je pensais avoir payé pour 2 mois …

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: