[Indonésie] Sulawési Nord : l’insolite Tumbak.

Nous sommes partis de notre logement d’Ubud (Bali) à 8h30 dans l’idée de prendre notre avion à 13h15 à destination de Manado, au nord de Sulawési. Ce trajet devait être simple : une navette, un avion puis un voiture avec chauffeur.  Sauf que nous devons être en train de nous endormir sur la fin de ce voyage, on fait moins attention et voilà ce qui arriva

 

D’ubud à  Tumbak : le faux départ

 

Etape 1 : d’Ubud à Denpasar

Venez, je vous raconte une histoire drôle … Partis à 8h30 d’Ubud, nous sommes arrivés à l’aéroport un peu plus de 2h avant le départ de notre vol. La navette partant du centre d’Ubud (60 000IDR/pers) aura mis plus de 2h entre le ramassage de tous les passagers et les bouchons. Mais nous étions à l’heure.

Puis arrive le moment où l’on nous demande les billets d’avion pour entrer au niveau du terminal domestique. Les deux hommes qui vérifient les billets ont les sourcils qui se froncent … le verdict est sans appel « Il ne part pas d’ici votre vol …». Incompréhension sur nos visages. « Il part de balik papan ». « Bali … Oui … Attendez … Bali quoi ? » Arthur reprend le billet, comprend, et le visage défait, m’entraine avec lui. On avait réservé un vol qui part d’une ville côtière de Kalimantan (sur Bornéo) au lieu de Bali Denpasar. Ni une ni deux, nous avons foncé au comptoir de Lion Air, et là, un adorable jeune homme nous a annulé le mauvais vol (on ne perd que 10% de chaque billet), et réservé un nouveau billet pour quasiment le même prix sur le vol du soir pour Manado.

On ne se réveillera donc pas au paradis le lendemain même comme prévu. Pour le soir, on réserve en catastrophe l’hôtel le moins cher possible à Manado (7,78€ la nuit avec petit déj messieurs dâmes)

Se rendre d’Ubub à l’aéroport de Denpasar :

  • Prendre un taxi dans la rue (vous les rendrez heureux le temps d’une course) : 300 000IDR min/ voiture au minimum
  • Prendre un Grab: ils sont généralement un peu moins chers, à vérifier sur l’application
  • Prendre une navette : des billets sont vendus à peu près partout dans Ubud pour des trajets en mini van à différents horaires à partir de 8h30 : 60 000 IDR/pers. Cette solution est économique mais prévoyez 2h au minimum car le ramassage des passagers peut prendre beaucoup de temps ( 1h dans notre cas).

Etape 2 : Bali Denpasar à Manado

Nous avons finalement pris un billet dont le départ était prévu à 18h40 le soir même. Nous sommes bien partis le soir même mais … à 21h, soit une arrivée à Manado à 1h du matin. Partis d’Ubud à 8h30, nous avons décollé de Bali à 21h. Plus de 12h d’attente dans un aéroport, on commence à avoir l’habitude …

Ce vol dure près de 4h, et il fait un arrêt à Makassar. Ce n’est pas une escale mais un arrêt … Vous ne descendez pas de l’avion si vous poursuivez jusqu’à Manado. Mais un arrêt d’avion, ce n’est pas comme un arrêt de bus. Le temps que les passagers et leurs bagages entrent et sortent, l’arrêt dure un moment. Mais nous avons fini par redécoller en direction de Manado.

Arrivés à l’aéroport de Mando, après avoir attendu 45 minutes nos bagages parce qu’ils ont eu la bonne idée de sortir les bagages de deux avions en même temps, sur le même tapis roulant, nous avons voulu appeler un Grab pour nous rendre à notre logement d’une nuit situé à 12km. Sachez qu’à 2h du matin, vous ne trouverez probablement pas de Grab à Manado … Passablement fatiguée et énervée par cette journée d’attente, j’ai laissé Arthur négocier avec les taxis qui annonçaient, comme à leur habitude, des prix exorbitants. On finira enfin par rejoindre notre chambre munie d’un simple matelas posé à terre, et par s’endormir pour quelques heures. (et on en aura eu pour 90 000 IDR de taxi)

A peu près notre état à notre arrivée à Manado.

Etape 3 : de Manado à Tumbak

Enfin, le lendemain, après un petit déjeuner copieux, notre voiture nous attendait pour nous emmener à Tumbak. Nous n’avons pas réussi à avoir de voiture partagée, ce qui est bien dommage car nous avons payé le trajet plein pot (500 000 IDR – 30€).

En voiture privée Simone

Cependant, les 3h de route vous emmènent dans des paysages fabuleux : volcans, rizières, paysages de jungle, petits villages fleuris … Nous avons été très étonnés de voir autant d’églises alors que l’Indonésie est une Terre musulmane. Il y en avait littéralement toutes les 200 mètres à certains endroits. Nous avons appris plus tard que Sulawési nord est majoritairement catholique.

Avoir une voiture rien que pour nous est un luxe dont on se serait bien passé financièrement, mais on en a profité, pour une fois que nous n’étions pas serrés entre deux personnes ou avec un gros sac sur les genoux. Il aurait pu durer plus longtemps que ça ne m’aurait pas déplut. Ce que nous avons vu de Sulawési nord m’a enchantée.  

Tumbak : 3 cottages posés sur une mangrove

L’environnement autour des cottages

Embarquement immédiat

Nous sommes arrivés au village de Tumbak vers 11h. Mais le village n’était pas notre destination finale. Non, notre destination finale était le Tumbak island cottage, trois bungalows posés sur une mangrove au milieu de la mer dont j’avais entendu parler sur le site Les Gros Sacs. Attention, ne vous y trompez pas, il n’y a pas d’île, pas de plage. Vous descendez des cottages sur pilotis, directement dans la mer.

le Tumbak island cottage est tenu par un Français, Yoan. Un biologiste marin venu s’établir une dizaine d’années plus tôt dans le coin. Depuis, il s’occupe de ses cottages et emmènent les touristes en excursion. Vous avez la possibilité de faire du snorkeling juste en face des bungalows histoire de voir tout plein de poissons. Lorsque l’eau est calme le matin, c’est un véritable aquarium qui s’offre à vos yeux sans même avoir besoin de mettre la tête sous l’eau. Si vous faites le tour de la mangrove sur lequel sont posés les cottages, c’est un récif d’une richesse incroyable que vous découvrez. Et ça c’est réellement magique. Vous pourrez voir des murènes, des poissons clowns, des popping fish et même des poissons lions !

Ah et sinon, nous étions à Tumbak en pleine vacances scolaires, et les touristes Indonésiens aiment bien venir faire un tour de bateau. Les touristes du Tumbak cottage sont l’attraction du coin comme les requins le sont pour nous … on se faisait photographier, les gens nous interpellaient … Ça donne un peu l’impression d’être un animal dans un zoo mais ça reste amusant (pendant 2 jours quoi !).

Les touristes Indonésien en excursion

Les cottages

Ici pas de wifi, peu de réseau, pas d’eau courante. Vous vous laverez au seau. Les repas sont tous compris dans le prix de la chambre et arrivent en pirogue, tout comme l’eau de votre douche. C’est un excellent moyen de se déconnecter, de prendre le temps pour quelques jours d’apprécier les choses simples et les rudiments de la vie. Nous sommes nous aussi arrivés en pirogue avec le repas du jour. Il y avait déjà du monde.

Et la fameuse douche au seau.

Les cottages sont rudimentaires, surtout la salle de bain mais confortables et plutôt spacieux.  Ils sont montés sur pilotis et donnent directement sur la mer. Vous pourrez voir tous les soirs le coucher du soleil. Clairement, ça fait carte postale.

Coucher de soleil depuis Tubak cottage island
Les pieds dans l’eau

En revanche, pour être transparente, si vous n’aimez pas vivre en communauté, ce n’est pas l’endroit idéal. En effet, vous prendrez tous vos repas en commun, et partirez sans doute en excursion ensemble. Nous pensions être peu nombreux, mais nous nous sommes retrouvés à 13, car il y a bien 3 cottages, mais 5 chambres ( + deux volontaires venues aider).

Pour moi ce fut une déception car il faut savoir que je suis assez sauvage et que ce voyage ne m’a pas faite évoluer sur le sujet. On ne s’est pas fait vraiment d’amis en chemin, on a fuit les ambiances hostels et avons préféré être plutôt seuls (surtout moi). J’attendais de cet endroit isolé qu’il soit aussi intime. Or, nous avons hérité du cottage du milieu, celui devant lequel se prennent tous les repas en commun, et devant lequel tout le monde passe et se pose, y compris le soir … Donc aucune intimité, pas de petit espace personnel, pas franchement ce que je m’étais imaginé. Sans compter que notre rideau était cassé. Ça tient à pas grand-chose, car il aurait suffit d’hériter du bungalow de gauche ou de celui de droite pour me contenter, ceux avec leur petite terrasse privative, ceux où l’on peut s’isoler sans s’enfermer dans sa chambre quand on a besoin d’être seul. Sinon vous pouvez toujours aller nager et observer les poissons, mais vous ne pourrez pas aller faire un tour sur la plage pour trouver un peu de solitude.

Nous avions prévu de rester 4 nuits mais nous avons réduit à 2 car je ne suis vraiment pas faite pour ce type de logement. J’ai trop besoin de mon espace, de m’isoler, d’être tranquille et d’avoir de l’intimité et du silence ( surtout le soir …). Pour le coup, Yoan est arrangeant et a accepté que nous écourtions notre séjour.

Les excursions

Tous les jours Yoan propose des excursions autour des cottages : snorkeling, randonnées, points de vue … C’est juste extraordinaire. Non seulement car les fonds sont sublimes mais parce que vous ne rencontrez absolument aucun autre groupe de snorkelers. Votre groupe est seul au monde, avec les pêcheurs. Une expérience à ne pas manquer si vous passez à Sulawesi.

Comme nous ne sommes restés que 2 jours, nous n’avons fait qu’une matinée d’excursion. Le premier endroit que nous avons exploré est le territoire des jeunes requins à pointes noires auxquels les femelles avaient donné naissance en janvier. On a du voir un quinzaine de requins à pointe noire, que l’on a pu suivre pusiqu’ils se déplacent au sein d’un territoire peu vaste. En sus de cette rencontre incroyable, vous verrez des récifs préservés. Le second endroit ne manquait pas de charme non plus, un récif corallien préservé, des centaines de poissons, un très bon endroit pour le snorkeling. Hélas notre go pro ayant rendu l’âme aux Philippines, il n’y aura pas de photo de toutes ces merveilles !

Enfin, nous sommes montés sur un point de vue (enlevez vos tongs, c’est plus facile), non aménagé, d’où vous voyez le village de Tumbak et les îles environnantes. Les seuls autres bateaux sont ceux des pêcheurs, et la couleur de l’eau est d’une beauté saisissante.

Yoan est quelqu’un d’adorable, prompte à parler de son métier, du coin, vous pouvez lui poser tout plein de questions, il répondra toujours avec justesse. Un vrai plaisir que cette rencontre.

Tarif d’une matinée d’excursion (matériel de snorkeling compris) – hors formule : 100 000IDR (6€)


 

Les Tarifs

Chambre : 250 000 IDR/pers – ce prix comprend les 3 repas/jour, thé, café, eau potable à volonté, et la mise à disposition du matériel de snorkeling. Les excursions sont en supplément.

Excursions snorkeling/ randonnée : 100 000 IDR la demi-journée.

Vous pouvez toutefois opter pour une formule avec excursions illimitées ( il y en a deux par jours, matin et après-midi), et transport compris aller-retour.

Retrouvez toutes les informations et le contact de Yoan sur son site : Tumbak Island cottage  

On y va ou pas ?

Je ne suis pas véritablement sociable. J’aime bien être avec des gens, mais il me faut rapidement retrouver ma solitude. Et ça, même si les voyageurs présents en même temps que nous étaient tous supers, à la fois sympas et intéressants. Ainsi, cette expérience sur 2 jours 2 nuits étaient suffisante et m’a permis de vraiment apprécier les moments vécus. Certes, j’ai été déçue du cottage attribué car cela aurait surement modifié ma perception de l’endroit,  mais il reste toutefois beaucoup de points positifs à ce court séjour. Mise à part ce souci d’intimité, l’expérience est extraordinaire, les fonds marins préservés, Yoan adorable et passionnant, et les repas arrivent en pirogue ! Le logement franchement original participe au côté mémorable du séjour. Ajoutons que nous avons rencontré des gens franchement chouettes aussi. Donc, bien sur que l’on y va !     

 

Advertisements

7 thoughts on “[Indonésie] Sulawési Nord : l’insolite Tumbak.

Add yours

  1. Ça fait déjà quelques temps que je réfléchis à, un jour, me rendre en Indonésie, et ton article n’a fait que renforcer mon idée. Tes photos sont magnifiques et ton discours laisse rêveur.
    En ce qui concerne le cottage, je comprends complètement ton impression. Je suis comme toi de ce côté là. J’aime être avec les gens, mais pas trop longtemps. Il me faut mon intimité, mon silence et ma solitude sinon mes nerfs sont mis à rude épreuve et je finis par me murer malgré moi dans un silence désagréable pour les autres.
    Bref, un très bel article, merci pour ce moment.

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup pour ton message Lyne ! Je te souhaite de venir en Indonésie, j’aimerais moi aussi y retourner, si possible au moins 2 mois car l’avant gout que j’en ai eu m’a enchantée. La gentillesse des habitants, la beauté folle des décors … Concernant le logement peu intime, il faut le savoir avant d’y aller, je n’avais pas bien envisagé l’environnement et m’en suis trouvée déçue. Mais si tu le sais, que tu joues le jeu, quelques jours ça passe très bien et l’expérience est magique !
      Très belle soirée à toi et encore merci de ton message.

      Like

    1. Oui, ça contrebalance pas mal mais j’avoue que j’en aurais bien profité à deux. Ceci dit c’était sympa d’échanger avec des voyageurs car il n’est pas tjs évident de trouver des infos sur Sulawési ! Belle soiré à toi 🙂

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: