[Cambodge] Voir de ses yeux les temples d’Angkor.

Pour savoir comment nous avons rallié Siem Reap par l’une des frontières les plus corrompues d’Asie, je vous propose de retrouver notre article concernant le trajet depuis les 4000 îles au Laos jusqu’à Siem Reap ici : Passer la frontière Cambodge-Laos (et ne pas payer de bakchich).

Arrivés dans la ville des temples d’Angkor, nous avons sauté sous la douche, puis dans la piscine de l’hôtel, puis dans notre lit. On avait de grosses journées devant nous.

Partir à la découverte des célèbres temples d’Angor

Connaissez-vous Angkor ? Il doit s’agir du site historique de temples anciens le plus célèbre du monde. Centre de l’empire Khmer, identité du pays, son plus célèbre temple, Angor wat est aussi l’emblème du drapeau national. Nous avons décidé d’y passer trois jours, alternant entre vélo et tour en tuk tuk.

Tarifs du pass d’Angkor

Les tarifs ont récemment et significativement augmenté. Prévoyez bien ce budget supplémentaire, ce n’est pas à jour dans le Lonely Planet :

  • 1 journée : 37$
  • 3 jours (possibilité de l’utiliser sur 7 jours) : 62$
  • 7 jours (possibilité de l’utiliser sur 1 mois) : 72$

Comme à la frontière pour le visa, ayez des billets non abîmés car autrement ils vous les refuseront (ce fut mon cas).

Vous devez vous rendre à l’immense billetterie située à mi-chemin entre Siem Reap et les temples. Si vous avez pris un tour en tuk tuk, il vous y amènera lui-même. Nous y étions vers 8h45 et avons attendu à peine 5 minutes pour obtenir le pass 3 jours.

Attention : les badges ne sont pas nominatifs mais il y aura sur celui-ci votre photo. Le contrôle étant systématique à l’entrée d’absolument chaque temple, ne vous les échangez pas, vous écoperiez d‘une amende de 100$ (qui est le montant de l’amende si l’on se fait prendre sans pass)

Source : Wikipédia

Jour 1 : Enfourchons nos bicyclettes sur la petite boucle

Lorsque vous arrivez à Angkor, vous avez des circuits possibles à suivre : petit circuit, grand circuit, les temples de Roluos et les temples plus lointains, situés à 1h du site principal.  Le premier jour, nous avons loué des vélos (2$/jour/vélo) et sommes partis à la découverte de la petite boucle (avec quelques temples en plus).

Les routes du site historique sont plates et très agréables si l’on oublie quelques nids de poule sur certaines portions. Malgré que l’on ait roulé 30 kilomètres et la chaleur qu’il faisait (environ 35 degrés), je n’ai pas senti l’effort, et la petite brise fraîche sur le vélo faisait franchement du bien. Si vous tombez en panne d’eau, pas de panique, à chaque temple vous trouverez des vendeurs de boissons (de cartes postales, de vêtements …). Attention toutefois sur la route de Siem Reap à Angkor, ils ont l’air de ne pas avoir de code de la route et font franchement n’importe quoi et  en dépit du bon sens.

Voici ce que nous avons visité entre 9h et 17h30 :

Nous avons pris la boucle à l’envers par rapport à la proposition du Lonely Planet et avons commencé par le petit Prasat Kravan, avec son architecture Khmer typique, il a été construit en brique et date de 921. La brique fut le premier matériau utilisé, plus simple à manier que le grès qui constituera les temples futurs.

Nous avons ensuite poursuivi avec le monastère bouddhique de Banteay, grand bâtiment en enfilade construit en grès. Celui-ci face au bain royal de Sra Sang, vaste étang qui servait aux ablutions royales.

Monastère bouddhique de Banteay
Bain royal de Sra Sang

Le suivant fut Ta Keo, premier monument a être construit en pierre et représentant typique des temples-montagnes, sensés représenter la montagne sacrée des Indous, le mont Meru. A la mort du roi Jayavarman V (968-1001), le monument n’était pas achevé, et les successeurs ont construit de nouveaux temples, plutôt que de terminer la construction de celui-ci. En effet, chaque monarque construisait ses propres édifices, laissant les anciens temples faire office de monument funéraire pour celui qui l’avait érigé.

Le Ta Prohm se dressa ensuite sur notre route. Celui-ci est l’un des plus connus, des plus fréquentés et des plus photographiés d’Angkor. Histoire d’avoir un peu la paix, nous nous y sommes rendus sur l’heure du déjeuner, mais la foule était quand même dense. Ce qui se comprend, puisqu’il s’agit d’un temple dans lequel la nature a repris ses droits à certains endroits de manière particulièrement inventive et surprenante.

Après le passage de la magnifique porte des Victoires, vous entrez dans le vaste ensemble d’Angkor Thom. Nous avons pu admirer la vaste terrasse des éléphants, autrefois utilisée comme tribune par le roi.

Porte des Victoires

Nous sommes alors passés sans nous arrêter devant le Bayon (toujours dans Angkor Thom), temple montagne reconnaissable à ses nombreux visages bienveillants et à son architecture très particulière, construit lui aussi sous le règne du roi Jayavarma VII, qui fut le plus prolifique en terme de construction de temples à Angkor.

Après une pause boisson fraîche, nous avons filé au Phom Bakheng pour le coucher du soleil. J’imaginais, comme le laissait entendre le Lonely Planet, un coucher de soleil sur l’imposant Angkor Wat. En arrivant au temple, situé à la gauche d’Angkor Wat, il y avait une foule pas possible. Il était 16h15, nous avons accéléré le pas pour espérer pouvoir y grimper avant que le soleil ne se couche. En effet, vous ne pouvez pas accéder au sommet de ce temple montagne si déjà 300 personnes s’y trouvent. Nous guettions les personnes qui descendaient et qui détenaient notre sésame autour du cou ! Nous y sommes parvenus à temps sauf que … point de soleil couchant sur Angkor Wat, que l’on voit à peine car il se trouve finalement assez loin. On le voit hein, mais à peine, et le soleil se couche de l’autre côté. Je vous conseillerais plutôt de visiter ce temple et d’admirer la vue, puis d’aller observer le coucher du soleil depuis l’un des points de vue situés sur le chemin et qui offrent une belle vue sur la plaine et le lac au loin.  A l’entrée du temple, vous verrez des éléphants chargés de transporter les touristes dans des nacelles, c’est d’une tristesse …

Vue sur Angkor Wat

Enfin, même si la visite était prévue pour le lendemain, nous avons profité de passer devant pour admirer Angkor Wat, de loin.

Jour 2 : La Grande boucle en tuk-tuk

Nous avons prévu de faire la grande boucle le deuxième jour et de commencer par un lever de soleil sur Angkor Wat. Impossible de visiter ce site historique en faisant l’impasse dessus. Nous sommes partis avec notre chauffeur de tuk tuk booké la veille (18$ – vous pourrez en trouver à 15$).

Pour la petite histoire, notre chauffeur nous a dit qu’il se sentait mal et c’est finalement un jeune homme, probablement de sa famille, qui a pris la relève. Il ne parlait pas franchement anglais et nous n’avons donc pas eu la moindre bribe d’explication. C’est une petite déception car ça manquait quelque peu de convivialité. De plus, savoir que le chauffeur nous attend, et que le chemin est tracé sans pouvoir faire autre chose, on aime vraiment pas trop ça et on a préféré notre expérience en bicyclette. L’avantage c’est qu’à 11h30 on avait terminé la boucle et que l’on a pu faire autre chose l’après midi (mais attention à l’overdose de temples …).

Lever de soleil sur Angkor Wat : comme quelques centaines d’autres touristes, nous sommes arrivés sur le plus célèbre site historique du Cambodge peu avant 5h30. Malgré un ciel nuageux, les couleurs de l’aurore et l’ombre du temple donnent un aspect mystérieux et majestueux au site. Vers 6h45 nous avons débuté notre visite du temple, plus vaste ensemble religieux du monde, épicentre de la culture et de l’Histoire Khmer. C’est une merveille, grandiose, mais dans laquelle nous n’avons pas passé plus d’une heure. Quand nous sommes sortis, la foule présente était déjà effrayante.

Vue depuis Angkor Wat

Lever de soleil sur Angkor Wat

Nous avons ensuite filé au temple Preah Khan. Cet édifice apparaît comme un long dédale de couloirs bas de plafond, ses corridors étroits et ses sortes de petites chambres que l’on croirait être des tombes. Entouré de ses 8 sanctuaires, cet édifice complexe m’a intriguée et fait me sentir légèrement oppressée.

Le Preah Neak Poan, construit à la fin du 12ème siècle, est également l’un des visages célèbres du site historique, avec son petit temple bouddhique entouré d’un plan d’eau carré, lui même entouré de quatre plus petits plans d’eau. Mais c’est surtout le chemin menant au temple qui m’a impressionnée.

Ta Som Outre les adorables chatons croisés à l’entrée du temple bouddhiste, celui-ci est connu pour sa porte orientale dont un arbre a pris possession. Surtout, allez jusqu’au bout de l’allée, passez par la porte, retournez vous ! La surprise fut saisissante pour nous, surtout que si l’un des visiteurs ne nous avait pas invité à continuer notre chemin, nous ne l’aurions jamais vu (merci!)

C’est l’heure du p’tit déj !!

East Mebon & Pre Roup : Ces deux temples sont construits en briques et dans un style similaire. Ils font parti des temples-montagnes dont je vous parlais précédemment. Le Mebon oriental a été construit au centre d’un réservoir d’eau aujourd’hui asséché, le Baray Oriental. Même si la grimpette sur ces temples peut être ardue du fait d’escaliers très raides, en faire le tour vaut la chandelle.

Ainsi s’acheva pour nous les visites du jour 2, où nous en avons eu plein la vue mais à une vitesse un peu trop folle pour nous. Même si cela nous a clairement évité de nous fatiguer, et que nous en avions besoin, on aime prendre notre temps, fureter, nous arrêter quitte à voir moins mais mieux et le vélo nous offre cette liberté dont le tuk tuk nous a privé. On vous le recommande si ça ne vous gêne pas d’enchaîner les temples mais nous avons préféré décliner la proposition pour le lendemain. Le jour 3, c’était décidé, nous irions visiter les temples du groupe Roluos en vélo !

Jour 3 : les temples de Roluos en vélo

Cet ensemble de temples est situé à l’écart du site historique d’Angkor, mais est accessible avec le pass (il vous sera demandé pour tous les temples, y compris pour les toilettes !). Ces temples sont les derniers témoins de la ville d’Hariharalay, qui fut pendant 70 ans (et sous quatre rois successifs) la première capitale khmère.

Que visiter à Roluos ?

Il y a trois temples à visiter dans cet ensemble, situés à faible distance les uns des autres :

Preah Kô  : Il s’agit du plus ancien temple Angkorien, puisqu’il fut construit en 879, et il est fait de briques. Le preah Kô est dédié à Jayavarman II, premier roi et fondateur du royaume d’Angkor. Je l’ai trouvé vraiment beau.

Et ça pose, et ça pose …

Bakong: Il est le plus grand temple du groupe, même s’il n’égale pas les gros temples du site historique d’Angkor, il a son charme. Construit en l’honneur de Shiva, il symbolise le Mont Méru, la montagne sacrée des Hindous. Entouré de douves, de ses 8 sanctuaires, il trône, majestueux. Il fut le tout premier temple montagne d’Angkor.

Lolei : Hélas nous n’avons pas fait le tour du temple et nous sommes contentés d’admirer les deux tours en brique aujourd’hui en rénovation sans aller voir les deux autres cachées derrière. Faites le tour. A l’époque, il était entouré d’un barey, à savoir un réservoir d’eau, aujourd’hui asséché et trônait comme une île au milieu de l’eau, ce fut le premier de ce style. Nous avons profité du joli temple récent pour faire une petite méditation.

Nous avons aussi été voir le Prei Monti indiqué sur maps.me et sur la route. Il vous faudra vous armer de détermination pour le trouver, paumé qu’il est, mais vous risquez, au terme de votre ballade sur des routes de sable, d’être légèrement déçus. D’ailleurs personne ne contrôle les billets. Ce temple tout (riquiqui) petit, avec ses 3 tours délabrées, n’est pas indispensable à votre visite, sauf si vous souhaitez vous balader un peu dans la campagne environnante sans rencontrer de touriste.

Comment y aller ?

L’ensemble de temple est situé à environ 13km de Siem Reap par la nationale. Comme prévu, nous y avons été à bicyclette, et sans passer par la NH6. Nous avons trouvé une bonne route goudronnée, celle qui passe par le bâtiment d’achat des billets, sur laquelle vous roulez durant une quinzaine de kilomètres (oui c’est un peu plus long en passant par d’autres chemins) et ensuite … c’est le drame. 3km de route de sable pour arriver au Lolei, et une chute à mi-parcours, dans laquelle j’ai perdu le cadenas du vélo. Arthur a refait 6km aller-retour dans le sable pour chercher l’objet qui s’était échappé de mon panier (mon mec, ce héros). Compte tenu de la faible distance entre chaque temple, le vélo est idéal pour se déplacer. Au retour, nous avons emprunté de toutes petites routes non goudronnés (mais praticables) jusqu’à Siem Reap, en traversant des campagnes, des villages, sans rencontrer le moindre touriste. Si le soleil ne m’avait pas brûlée au 3ème degrés malgré la crème solaire (il y a peu d’ombre sur la route), je dirais que la ballade valait le détour. Est- ce qu’on recommande le vélo ? La route est plate, mais 18km aller et autant au retour sous le cagnard ce fut un peu long pour nous, toutefois, on se console en se disait que nous avons fait du sport !

Sinon, la solution la plus simple (et peut être la plus sage) est de prendre un tuktuk. Celui du jour 2 nous proposait 10$ pour 2.

Il y a aussi la solution du e-bike, qui ne va pas très vite certes mais présente l’avantage de ne pas demander d’effort. Nous en avons vu quelques uns, et notre hôtel, par exemple, en louait pour 20$/jour.

Où loger à Siem Reap ?

Siem Reap Pub hostel : Siem Reap est la ville depuis laquelle vous partirez pour explorer chaque jour les joyaux d’Angkor. Sachant que la journée passage de frontière pourrait s’avérer compliquée, nous avons préféré réserver pour être surs d’avoir une chambre en arrivant. Notre choix s’est porté sur le Pub Hostel qui disposait … d’une piscine ! Mon rêve se réalisait. La nuit nous est revenue à 11€ en réservant par booking.

Les + : LA PISCINE, nous avons eu un grande chambre triple, goodies d’hygiène, bouteilles d’eau, chambre au calme, personnel adorable au bar, wifi (même si pas toujours au top), idéalement situé en plein centre et près de la pub street (même si j’ai détesté cette rue pour ma part).

Les – : la chambre n’a jamais été faite (c’est pas trop grave hein !), l’écoulement de l’eau dans la salle de bain se faisait très mal.

Réserver sur Booking : Siem Reap Pub Hostel 

Où manger ?

  • Banllé Végétarien : Déniché dans le guide il s’agit d’une très jolie adresse, au décor épuré et chic, situé dans un très élégant jardin. Un havre de paix où l’on vous traitera avec déférence. J’ai eu peur du prix à la carte mais les tarifs sont très raisonnables pour une bonne cuisine végétarienne aux influences Khmers et Western food. Nous en avons eu pour 7$ (soit environ 5,60€ à deux).

C’est où ? Street 26, Krong Siem Reap

  • Curry Walla : Pour déguster un copieux thali (ensemble de plats indiens) à prix raisonnable, c’est l’adresse idéale. Après une demi-journée de visite des temples et sans avoir rien avalé, nous avions faim. L’adresse nous a beaucoup plu, et le service très attentionné. Nous en avons eu pour 5$ par thali  (soit environ 8€ à deux).

C’est où ? Sivatha Rd, Krong Siem Reap

Impressions sur notre séjour à Siem Reap

Siem Reap est une sorte de Disneyland qui brasse des milliers de touristes par jour, comme vous pouvez vous en apercevoir lorsque vous vous baladez sur la pub street, bruyante et noire de monde. Le nigth market nous a un peu déçus, peu de stands de nourriture locale et beaucoup de stands de vêtements et d’artisanat (nous on préfère manger). Concernant Angkor, vous ne pourrez jamais être seuls dans les temples les plus connus, quelque soit l’heure de la journée, mais beaucoup de temples plus confidentiels sont moins pris d’assaut, car les visiteurs qui n’ont qu’une journée n’y mettent pas les pieds. Sur notre bicyclette, nous avons connu des moments très paisibles à Angkor, et même si je n’en rêvais pas, et que ce n’est pas le plus bel endroit ni le plus marquant de notre voyage, nous ne regrettons pas nos choix. Par contre, on a trouvé l’entrée dont le prix a considérablement augmenté un poil trop chère, surtout si vous ajoutez le prix d’un tuk-tuk ! ( #TeamRadins). Enfin, si une seule journée nous paraissait trop court comme durée pour découvrir Angkor, on aurait bien aimé un pass 2 jours, ça aurait été parfait (le 3ème jour on était franchement moins motivés par les temples).

Avez-vous vu Angkor ? Est-ce un endroit de votre liste des endroits à voir ?  

 

 

 

Advertisements

9 thoughts on “[Cambodge] Voir de ses yeux les temples d’Angkor.

Add yours

  1. Mais comment votre cerveau fait-il pour accumuler toutes ces merveilles ?
    Tu ne dis pas vraiment si ton héros a retrouvé le cadenas. Je pense que oui.
    Pas trop grave la chute ?

    C’est incroyable ces arbres qui bouffent les bâtiments.

    Les éléphants pour touristes quelle tristesse !

    Like

    1. Il alterne avec des moments galère, comme ça ça équilibre ahah ! Sinon il met tout dans une petite boite, et quand il se remet à y penser, y’a des petites étoiles qui dansent devant nos yeux !

      Oh oui, il a fini par le retrouver, car c’est un vrai super héros ( mais alors sous une chaleur insoutenable et en pédalant dans le sable … le pauvre !!!)

      Et pour les éléphants, c’est à fendre le coeur. Dans tous les cas, ce voyage m’aura rendue encore plus sensible à la cause environnementale et animale. On sauvera les humains en sauvant notre Terre et en traitant mieux les animaux, j’en suis certaine.

      Le printemps est-il enfin arrivé en France ?

      Merci encore de nous suivre !!

      Like

  2. Oh c’est certainenent l’endroit le plus connu du Cambodge et c’est bien d’avoir tes astuces 😉 Effectivement le billet de 2 jours paraît être un bon compromis ! Et moi aussi je préfère investir dans la nourriture que les vêtements 😁

    Like

    1. Coucou Marine ! Hélas … Il n’existe pas (encore) ce billet de 2 jours qui serait un parfait compromis pour visiter Angkor ! Mais si l’office du tourisme Cambodgien me lit, on est nombreux à penser que ça serait pas mal !
      Très belle journée à toi, et merci pour ton message 🙂

      Liked by 1 person

  3. Votre article nous ramène trois ans en arrière ! Un superbe voyage en Thaïlande et le Cambodge avec bien sûr, Angkor ! Comme nous l’avions dit sur notre blog : Un spécialiste d’Angkor nous avait dit : « N’essayez pas de tout savoir, de tout comprendre, mais appréciez tout simplement la beauté ». Nous avons suivi ce conseil pour nous laisser envahir par tant de beauté mystérieuse !
    Mais nous sommes admiratives devant votre article si bien documenté. C’est vraiment un endroit extraordinaire !
    Bonne continuation !

    Like

    1. Effectivement, l’idéal c’est d’avoir quelques notions historiques avant de débarquer sur le site, puis ensuite se laisser émerveiller par les temples, l’ambiance. C’est très vert ! Vous aviez pris un pass 3 jours ? Merci beaucoup pour votre message, il me fait très plaisir !! Très belle journée à vous.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: