Passer la frontière Laos-Cambodge (et ne pas payer de bakchich).

Passage au Cambodge : Passer la frontière à Nong Nok Khiene (4000 îles)/ Trapaeng Kriel

Il s’agit de la frontière la plus empruntée par les voyageurs, celle située tout au sud du Laos, à une vingtaine de kilomètres de Nakasang (embarcadère pour les 4000 îles) mais aussi la plus corrompue. Ce fut une galère pas possible, on vous explique pourquoi, et surtout comment nous avons évité de payer les backchichs demandés à la frontière.

Se rendre à la frontière Laos/Camboge : une nouvelle arnaque

De Don Khone à la frontière côté Laos

Vous pourrez prendre des packages vous emmenant jusqu’à Siem Reap directement par exemple (220 000LAK). L’avantage c’est que c’est facile et sans prise de risque, l’inconvénient est de se trouver  dans un bus que vous aurez déjà payé, ce qui vous rendra sans autonomie si vous souhaitez résister à la corruption à la frontière. D’autant qu’ils vous forcent presque toujours à leur laisser votre passeport pour faire le Visa eux-mêmes contre 10$.

Pour notre part, nous avons souhaité être indépendants et avons opté pour la solution suivante : prendre le premier bateau depuis Don Khone jusqu’à Nakasang à 8h puis négocier un tuktuk jusqu’à la frontière.

Sauf que ça ne s’est pas passé comme ça …. Nous avons bien eu le bateau, et sommes arrivés vers 8h45 à Nakasang. Mais ensuite, lorsque nous avons voulu négocier un tuk-tuk, ils nous ont soit dit “non”, soit annoncé 150 000 LAK. Alors là c’est nous qui avons dit non (on est pas des pigeons). Nous avons tenté notre chance pour avoir un ticket de mini van à la station de bus, mais ils n’en vendaient pas (pas à ce moment là du moins). Nous étions franchement perplexes, mais à priori une nouvelle réglementation empêcherait les agences de vendre des tickets pour la frontière …

Alors le tuk tuk nous a dit d’avancer sur la route, que là nous pourrions prendre un mini van. Un autre homme nous l’a confirmé mais nous a demandé de nous cacher dans sa guesthouse et d’attendre 10h pour éviter les contrôles de police. C’était pas très net tout ça … Mais nous avons accepté et payé 40 000LAK à un chauffeur de  tuktuk (oui, en fait, on est bien des pigeons …). Puis, tout le groupe (nous étions 11, les 11 à vouloir se débrouiller seuls en passant par AVT), a attendu mais personne n’est venu sauf …. la police. Qui nous a pris en photo (surement pour se moquer des pigeons du jour). Ensuite, un van a fini par s’arrêter … Nous devions repayer 65 000 LAK pour le prendre. En désespoir de cause, après 2h30 d’attente, nous avons fini par accepter… Celui-ci a alors fait demi tour pour nous emmener à la station de bus où miraculeusement il était maintenant possible d’acheter des billets pour la frontière. Nous sommes arrivés à la frontière vers 12h ( notre bus devait partir à 11h30 …), juste devant le poste frontière côté Laos.

Ce que l’on a compris c’est que nous avons été victime d’une belle arnaque, bien montée et bien huilée même si apparemment nouvelle. Les principaux acteurs sont les tuk tuk, la station de bus et la police. On avait clairement mal au cœur et étions remontés à bloc pour affronter les douaniers.

Tarif bateau : 20 000LAK/pers – Durée : 45 min

Tarif mini van : mini van fantôme (40 000 LAK) + mini van réel (65 000LAK) – Durée : 25 min

Notre conseil : si cette arnaque perdure prenez un billet pour la ville de Stung treng (côté Cambodge) à l’agence Green Paradise située sur DonDet  (16$) et bookez votre billet pour Siem Reap sur le site internet d’AVT. AVT vous fera le billet à 15$ au lieu de 20$ si vous êtes passés par Green Paradise, ils ont un partenariat. Avec AVT, vous ne payez pas à l’avance (et c’est très important).

 

Comment passer la frontière ? 

Poste frontière Laotien

Sachez que quitter un pays est absolument GRATUIT (sauf si vous êtes resté plus longtemps que ne l’autorisait votre visa). A cette frontière, le racket organisé commence ici. Ils vous demanderont 2$ pour tamponner votre passeport et vous laisser partir en direction de votre prochaine destination. Sachant que vous ne pouvez pas demander votre VISA au Cambodge sans ce tampon.

Nous n’avons pas payé les 2$. Avec un couple de Français remarquablement déterminés, nous avons fait les innocents, expliquant aux douaniers que c’était illégal, qu’un tampon c’était gratuit. Ils nous ont jeté nos passeports plusieurs fois, ont fermé leurs vitres et nous ont snobé. Alors … nous avons joué aux cartes. Et là, les douaniers n’ont pas aimé du tout et nous ont menacé d’appeler la police. Pourtant, une quinzaine de minutes après, nous passions avec nos passeports tamponnés sans avoir payé un seul $.

Poste frontière Cambodgien

Nous n’avions pas notre visa, nous l’avons donc fait “on arrival”, au passage à la frontière terrestre. Ce visa vous donne droit à 30 jours dans le pays.

A cette frontière, pour obtenir ce VISA, vous allez subir un véritable racket en règle. Ils vous demanderont d’effectuer une fumeuse visite médicale à 2$, et encore 5$ pour un coup de tampon sur votre passeport. Encore une fois nous n’avons rien payé mais le bras de fer fut véritablement long et pénible. Nous sommes arrivés à une très mauvaise heure qui est celle du déjeuner (merci aux 2h30 de retard), avec le chauffeur du bus AVT qui nous annonçait toutes les 15 minutes qu’il fallait qu’il parte … Nous lui avons d’ailleurs dis de partir, mais … il est resté ( il devait sans doute compter sur nos 80$).

Comme précédemment, nous nous sommes assis par terre face aux guichets et sommes revenus à la charge plusieurs fois. Ils demandaient 35$ au lieu de 30$, alors on retournait s’asseoir. Nous avons ressorti notre jeu de carte, ce qui n’a encore une fois pas plu aux douaniers. L’un d’eux nous a hurlé dessus et a pris le jeu pour le jeter à la poubelle. Il nous a menacé de nous mettre des menottes et nous a hurlé de retourner au Laos. Nous étions en zone internationale, et légalement ne pouvions pas retourner au Laos … Ce qu’il sait très bien.

L’attente a duré au moins 1h cette fois-ci. Puis ce fut OK, il ont encaissé les 30$, nous ont tamponné nos passeports, nous sommes partis prendre une photo et nos empreintes, ils ont balancé nos passeports par terre et nous avons pu entrer au Cambodge !

On a pas vu l’ombre d’un médecin pour une visite médicale. Je pense qu’ils avaient compris notre pouvoir de nuisance.

Heureusement, AVT avait attendu et nous avons rattrapé le reste du groupe, qui attendait le second mini van à Stung treng. Et finalement, nous sommes arrivés à Siem Reap à 19h30, avec seulement une demi-heure de retard sur le planning.

Pour aller plus loin : De la frontière à Siem Reap

Soit vous avez pris un package depuis les îles, soit vous vous débrouillez seuls. Nous avons pris le parti de réserver notre trajet depuis la frontière Cambodgienne jusqu’à Siem Reap via AVT, ayant lu d’excellents témoignages sur leurs services de mini-van. Les échanges se font par mail, ils vous expliquent comment passer la frontière (on a pas franchement suivi les conseils vu qu’on a refusé de payer) et retrouver Mr Hout qui va s’occuper de vous. Vous devrez changer de mini van à Stung treng. Malgré notre retard monstrueux sur l’horaire Mr Hout nous a attendu, et nous sommes arrivés à l’heure convenue. Bilan positif !

Tarif : 20$/ pers – Départ : chaque jour à 11h30 – Arrivée à Siem Reap : à 19h. Ils peuvent ensuite vous déposer gratuitement à votre hôtel.

Bilan de l’aventure

Clairement c’est épuisant nerveusement. Qu’il s’agisse de se faire balader pour parvenir à la frontière ou résister aux douaniers en colère. Nous n’aurions pas été accompagnés par ce couple déterminé et mentalement super fort (vous êtes nos héros), nous aurions cédé très vite. Pourtant, c’est grâce à des gens comme eux, qui ont réussi à entraîner des gens comme nous, que l’on met des bâtons dans les roues à cette corruption. Nous les 7$, on pouvait bien les payer, ce n’est pas une question d’argent. Mais une question de résistance à cette vilaine habitude de bakchich, et je suis bien fière que l’on ait mis un peu de sable dans le système et des cailloux dans leurs chaussures.

Conseils pour passer la frontière    

  • Ayez le compte rond en $ sur vous (30$), sinon ils vous rendront la monnaie sur 35$.
  • Faites en sorte d’avoir des billets neufs, sans le moindre trace sinon ils vous les rejettent  (vous pouvez retirer des $ à la frontière ou négocier avec Mr Hout si vous passez par AVT)
  • Gardez votre calme en toute circonstance, surtout si vous souhaitez résister.
  • Jouez aux cartes, ils n’aiment pas ça  (Edit : Apparemment jouer aux cartes en public est illégal en Asie du Sud Est, donc gaffe à cette méthode quand même !)
  •  Même si vous payez le reste, zappez la visite médicale (d’ailleurs on ne sait même pas où c’était)
  • Groupez-vous :  à plusieurs vous êtes plus forts, plus motivés et moins impressionnables, et votre pouvoir de nuisance est plus important.
  • Si vous payez (ce que je comprends fort bien, c’est franchement pas évident de faire autrement), dites leur quand même que ce n’est pas très bouddhiste ce qu’ils font !

  Alors cette frontière, vous l’avez déjà passée ? Ou allez la passer ? Racontez moi votre expérience ! 

Advertisements

14 thoughts on “Passer la frontière Laos-Cambodge (et ne pas payer de bakchich).

Add yours

  1. Incroyable et évidemment surréaliste vu d’ici. C’est un avantage d’avoir tout son temps pour attendre mais c’est d’un autre côté très éprouvant. Bravo à vous et à ce couple qui vous ont entraînés mais ce n’est pas avec des voyageurs comme vous que l’on va arrêter de dire que les français sont des râleurs 😉

    Like

    1. Le souci c’est que l’on avait pas notre temps car le bus nous attendait ( et les douaniers ont été au courant donc ils ont joué la dessus). C’est tellement vrai, sur les 11, nous étions 4 Français, les 4 assis par terre à refuser de payer. Mais on était des résistants ( bon moi j’étais à 2 doigts de collaborer quand même …) ! Enfin, avec le recul on en est plutôt fier, et puis ça restera une sacrée anecdote ! Gros bisous !

      Like

  2. C’est intéressant, une copine vient de rentrer du Laos, et elle a détesté devoir payer chaque fois qu’elle posait les yeux sur une statue, une montagne, le soleil…

    Like

    1. Alors ça oui, l’Asie y’a rien de gratuit. Dès qu’il y a un truc un peu joli, ils en font une attraction touristique ! Après ce n’est pas franchement cher, le problème ce sont les petites (et grosses) arnaques surtout nibeau transport, scooter et certains postes frontières … Mais le Laos reste tout de meme un beau pays relativement facile pour voyager, et ce ne sont jamais de grosses sommes qui s’en vont en fumée 🙂

      Like

  3. Rrrrr traduction…
     Les cris me sont insupportables je me mets à pleurer. Surtout que j’imagine bien les aboiements des douaniers. On dirait des scènes de films.

    Like

    1. Ahah un problème avec les touches du tel ? ( ça m’arrive tout le temps !). Ah bah je n’en menais pas large, ce n’est pas moi qui aurais résisté, je baissais les yeux dès qu’ils approchaient, sauf pour dire ” il is 30$, we call our ambassy” puis je baissais les yeux ahah. C’était pas facile pour moi non plus …

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: