[Ouzbékistan] 3 raisons de visiter l’Ouzbékistan en 2020 !

Boukhara en Ouzbékistan, photo de l'ensemble Khalon

Dans notre imaginaire collectif, cette république d’Asie centrale garde l’empreinte de la domination Soviétique, marquée par une police omniprésente, et un régime politique autoritaire. Pourtant, l’Ouzbékistan est un pays pacifique, très sûr et accueillant

Lire aussi  : 15 jours de voyage : Itinéraire & incontournables

Suppression du Visa d’entrée en Ouzbékistan.

Actuellement, l’Ouzbékistan s’ouvre au tourisme international. Dans cette optique, en octobre 2018, les voyageurs Français ont été les premiers ressortissants Européens à se voir exemptés de visa pour des séjours de moins de 30 jours. En février 2019, la suppression du Visa pour l’Ouzbékistan est effective pour les citoyens de 45 nouveaux pays. Si une précédente tentative du Président Ouzbek de simplifier les formalités d’entrée sur le territoire avait échoué, cette fois-ci, les services de sécurité ont accepté cette mesure diplomatique sans précédent. Le pays sort de son isolement de la scène internationale en développant le tourisme occidental.

Forteresses Eli-Qala en Ouzbékistan, près de Khiva

La police reste présente, surtout sur les lieux touristiques, mais ne fouille pas les touristes même dans le métro de Tachkent. Notre sac n’a été ouvert qu’une fois, à Tachkent, et nous soupçonnons le fonctionnaire de l’avoir fait uniquement pour nous parler ! Ensuite, à l’arrivée à l’aéroport, il n’y a plus de fiche de police à remplir, et même s’ils posent des questions à la douane, on sent qu’ils ne cherchent pas à nous mettre mal à l’aise. Enfin, gardez toujours vos fiches d’enregistrement des hôtels, mais sachez que l’on nous les a jamais demandées, ni dans la rue, ni même à l’aéroport. L’année 2019 a marqué un assouplissement formidable dans les relations touristiques et au contrôle des frontières.


L’Ouzbékistan : un pays hors des sentiers battus.

Son ouverture étant récente, l’Ouzbékistan reste un pays encore relativement peu fréquenté par les touristes et vous promet de magnifiques parcours hors des sentiers battus. D’une nuit sous la yourte près du lac Aidar-Koul, à la mer d’Aral, en passant par les merveilles architecturales de ses mythiques cités, le pays de la route de la Soie vous réserve de nombreuses surprises. La réputation accueillante et chaleureuse de l’hospitalité Ouzbek devrait achever de vous convaincre du caractère unique de cette destination.

Lac Aidar-Koul en Ouzbékistan

Attention toutefois, si vous venez dans le pays en haute saison, c’est à dire en septembre-octobre, et en avril-mai, vous risquez de ne pas échapper aux cars de touristes, très nombreux. Vous pourrez toutefois toujours vous isoler ou opter pour des chemins plus empruntés par les indépendants, comme les treks dans les montagnes de Nourataou ou les randonnées dans le Parc National d’Ugan-Tchatkal. 

Une nuit en yourte en Ouzbékistan

L’atmosphère de ce pays semble détendue, presque paisible, malgré son historique et les débordements politiques que la population a connu. Peu de harcèlement de la part des commerçants, des habitants tantôt discrètement curieux, souvent indifférents, mais toujours une personne prête à vous aider en cas de problème. Nous avons sympathisé avec deux dames dans le train de nuit, une autre nous a aidé à prendre le bus à notre arrivée à Tachkent, encore un autre nous a amené à la bonne gare, gracieusement, quand nous nous sommes trompés. C’est simple, le touriste se sent en sécurité, et il n’est regardé ni comme un portefeuille sur pattes, ni comme une bête curieuse, ce qui rend les interactions avec les gens simples et honnêtes.     


L’Ouzbékistan : un pays où l’on mange très bien

J’étais loin de penser que l’Ouzbékistan pouvait être une terre de gastronomie. J’imaginais des plats de pommes de terre et de viande de mouton. Mais que nenni. Si la viande domine nombre de plats nationaux, il est tout à fait possible d’y échapper tout en mangeant vraiment très bien. Les carnivores se régaleront sans doute, mais les végétariens aussi, grâce à de très nombreuses salades, des spécialités comme le manti, un gros ravioli au potiron, des samosas de légumes et j’en passe. Les végétaliens pourront avoir la surprise de voir du fromage dans un plat sensé ne pas en contenir, la différence entre végétalien et végétarien n’étant pas très claire la majeure partie du temps, il vous faudra être indulgent et pédagogue. Etant végétaliens nous n’avons pas trop osé sortir des sentiers battus en terme de restaurant, surtout qu’on ne parle pas russe et que tout ce qu’on savait dire c’était “bez myasa” (sans viande en Russe), mais si vous mangez de tout faites-le, surtout en trek ou en excursion ! 

Marché de Tachkent en Ouzbékistan

Pour résumer, l’Ouzbékistan s’ouvre, et nous avons été éblouis par ce pays. Son histoire, sa culture, ses monuments d’une beauté à couper le souffle, son atmosphère et l’accueil réservé par les habitants, professionnels du tourisme ou non. Un voyage qui m’a donné envie de repartir tellement j’ai aimé ces quinze jours ! 

Quels sont vos projets voyage pour 2020 ?

 

2 thoughts on “[Ouzbékistan] 3 raisons de visiter l’Ouzbékistan en 2020 !

    1. Tu me fais un super compliment là ! Merci !!!! 😀 J’en garde un super souvenir, je pense que ce pays restera vraiment comme l’un de mes coups de cœur, grâce au sentiment qui reste après l’avoir visité …

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s