[Voyage] C’était il y a un an …

 

C’était il y a un an que nous passions le pas. Devant nous, un couloir sans fin d’aventures incroyables nous attendait. Mais avant d’embarquer dans l’avion qui nous mènerait à une aventure de plus de 6 mois de voyage, il nous fallait vider l’appartement, emplir nos gros sacs et dire au revoir à nos amis et à notre famille. C’était il y a an.

Les dates tournent dans ma tête. En ce moment, alors que la grisaille et la nuit se sont abattues sur la France, j’ai des milliers d’images qui tournent. Des dates anniversaire.

Le 15 décembre, c’était notre dernier jour de travail. Ce 15 décembre 2018, un an plus tard, en arrivant au travail, les larmes me sont montées aux yeux. Vite, j’ai dû filer aux toilettes avant de laisser éclater de violents sanglots. Le cœur secoué jusqu’à l’âme. J’ai changé d’employeur, mais je retourne travailler au même endroit, et les souvenirs de l’année dernière sont d’autant plus vivaces, que cette fois-ci, il n’y aura pas de pot de départ, de cadeaux clins d’œil, d’émotions, de tristesse de les quitter mais de joie intense de s’en aller. On se souvient alors des adieux mâtinés d’un sentiment de libération, à l’adresse des collègues, du manager, des clients. L’impression de partir pour toujours.

Durant 15 jours, nous avions rangé nos affaires en vue de louer l’appartement, préparé nos sacs de voyage, fignolé quelques détails importants, notamment administratifs, dit aurevoir aux amis. Et difficilement, à la famille. Ce fut des jours très étranges, que l’on a vécu dans notre cocon principalement, entre nous deux. On se souvient de Noel, ces 24 et 25 décembre 2017, qui ont été compliqués à vivre avec nos familles éplorées. On avait cette sensation de partir pour toujours. En allant voir mes parents cette année, je me souvenais de ces jours difficiles, où ma mère a fait un peu semblant, et durant lesquels je me sentais un peu coupable. C’était il y a un an déjà.

Le 31 décembre, la veille du départ. J’avais une angoisse au ventre comme rarement éprouvée. Nous sommes allés manger notre raclette, la dernière de notre vie d’ailleurs (explications), avec un sentiment très singulier, avec des “tu te rends compte que demain, à cette heure là, on sera partis …”. On y croyait à peine depuis plus d’un an qu’on se préparait à ce jour fatidique, mais l’appartement presque vidé, et nos sacs pleins, étaient là pour nous le rappeler. J’avais l’impression de marcher sur du coton, avec des sensations de plongeon dans le vide lorsque je pensais au lendemain. Des vertiges d’angoisse et de jubilations mêlés. Cette année, comme l’année dernière, nous avons passé le Réveillon juste tous les deux. Et … on s’est regardé toutes nos photos de voyage en se rappelant les anecdotes et les bons moments !

Le 1er janvier. Nous sommes là, à la maison, comme un jour férié. 1 ans plus tôt nous rangions les draps, finalisions nos sacs, et l’on partait en laissant les clés de l’appartement, l’une à notre voisin, les autres à la société qui s’est occupé de le louer. Dans le RER B en direction de l’aéroport, les sentiments s’entrechoquaient, j’essayais de méditer, de ne pas penser, d’écouter mes émotions. Dans mon canapé aujourd’hui, ce qui domine, c’est le désir de revivre cette expérience un jour, avec plus de maturité surement, moins d’angoisse, plus de tranquillité. A 15h15, il était l’heure d’embarquer dans l’avion, après avoir répondu aux derniers messages de bonne année, et aux encouragements. On avait l’impression de s’envoler pour toujours.

L’angoisse et la joie mêlées, allégorie.

Le 2 janvier nous débarquions à Bangkok après 20h de transport. On avait laissé la grisaille de l’hiver Parisien pour la chaleur de la Thaïlande, ne réalisant pas encore dans quoi nous avions mis les pieds. Ces premiers jours de vacances, pendant lesquels je me réveillais tiraillée par l’angoisse et le jet lag au milieu de la nuit, je me les rappelle aujourd’hui comme les plus fabuleux, les plus fous, les plus vertigineux mais les plus délicieux de ma vie. On venait de sauter dans le vide …

Koh Mook, Thaïlande – Janvier 2018

Et on a adoré !

 

Vous aussi, au premier anniversaire du départ d’un long voyage, vous avez eu des flashs ? Des dates anniversaires durant lesquels les sensations reviennent ?

Advertisements

6 thoughts on “[Voyage] C’était il y a un an …

Add yours

  1. Belle année 2019 a vous.
    Nous aussi, nous sommes rentrées en Mars 2018 après 6 mois en Asie du Sud Est (Singapour, Malaisie, Bali, Thaïlande, Cambodge et 2 mois Vietnam). L’envie de repartir est toujours présente et l’ambiance sociale en France ne donne pas envie de rester 😁…on fait beaucoup de soirées “Apéro Voyages” qui sont très a la mode depuis quelques yemps sur Montpellier. Nous espérons remettre les voiles au plus tôt !

    Like

    1. Même situation que pour nous donc … Pour le moment je ne sais ni quand, ni comment on repartira car Monsieur a signé en CDI en septembre. Mais on garde ça dans la tête, il y a qq chose de très fort dans cette idée de voyager …
      Belle année à vous !!

      Like

    1. Alors je n’appellerais pas ça des vacances ces 6 mois de vadrouille hihi ! Je rêve de repartir, avec plus de maturité, je m’inquiéterai peut être moins et j’en profiterai plus. Merci pour ton message 🙂

      Like

    1. Je n’ai pas encore eu de pays coup de cœur comme toi avec le Brésil, même si certains ont marqué mon cœur, et que je me verrais bien vivre quelques mois dans certains comme la Thaïlande. Le voyage au long cours c’est une incroyable expérience, j’espère la revivre !

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: