[Myanmar] Que faire à Yangon, ancienne capitale du pays ?

Yangon fut la capitale du pays, jusqu’en 1989, on l’appelait Rangoun. Même s’il ne s’agit plus de la capitale, déplacée au milieu (de nulle part) du pays, elle reste le centre névralgique et économique le plus important encore aujourd’hui.

Trajet Aéroport – centre ville

Nous avons atterrit à Yangon le 19 janvier au soir, depuis un vol en provenance de Bangkok ( et 12h de voyage depuis Koh Mook).

A l’aéroport, il est compliqué de prendre un bus, donc vous opterez sans doute pour un taxi. Nous sommes tombés sur un filou qui nous a annoncé 5 dollars pour le trajet avant de nous dire 10 une fois montés dans la voiture. La #Teamtouriste est descendue du taxi, sans râler, mais en lui expliquant qu’on était pas des pigeons. Le trajet se monnaie environ 8000 k jusqu’au centre ville. Nous avons négocié la course à 9000 (car le soir c’est vrai que ça bouchonne grave) et avons finalement laissé 10000 (environ 6€) à notre gentil chauffeur qui nous a fait défiler toutes les photos des touristes qu’il a baladés en ville.

En arrivant, vers 20h30 heure locale, nantie d’une bonne crève, je me suis écroulée (en râlant contre la douche partagée sur le pallier qui n’a pas la tête d’une salle de bain) de sommeil. Nous aurons donc passé 3 jours et 3 nuits dans cette grande ville Birmane. Que faire à Yangon ?

Que faire à Yangon ?

1- L’incontournable Paya Shwedagon

Nous avons été très agréablement surpris par le lieu. Il s’agit d’un temple bouddhique stupéfiant de gigantisme, et l’un des plus hauts lieux spirituels du Myanmar. Son stupa haut de 100 mètres contiendrait huit cheveux du Bouddha Gautama, et les reliques de trois précédents bouddhas. Entrés par l’entrée Ouest, nous avons déposé nos chaussures, bien gardées par plusieurs dames, qui vous donnent à la sortie des lingettes pour vous débarbouiller les pieds qui auront marché nus pendant toute la visite (laissez leur un pourboire à la fin, c’est vivement conseillé, nous avons laissé 1000 kyatts, soit 60 cts).

Puis découvrez le lieu, soit le nez au vent, soit en suivant le plan que l’on vous aura remis. Ce lieu est extraordinaire car d’abord fréquenté par les fidèles, nous avons croisé relativement peu de touristes, et bien moins que ce que j’aurais imaginé. Deux jeunes étudiantes en ingénierie nous ont abordés pour pratiquer leur anglais, si cela vous arrive, prenez le temps de discuter avec ces jeunes (qui parlent d’ailleurs vachement mieux anglais que moi !).

Il y a également de nombreux guides qui vous abordent subtilement, à vous de voir si vous souhaitez avoir recours à leur service. Nous ne l’avons pas fait mais avons constaté que pas mal de touristes, voyageant seuls notamment, se sont laissés séduire.

Entre déambulation, observation, lecture de la plaquette, discussion, et méditations, nous avons passé près de 4 heures dans ce lieu. Je pense que 2 peuvent suffire, mais clairement, nous n’étions vraiment pas pressés.

Tarif : 10000 k (environ 6€) depuis le 01/12/2017 ( seulement pour les étrangers)


2- La paya Chauktatgyi

Cette pagode, qui est en réalité plutôt un hangar, abrite un gigantesque bouddha couché de 65 mètres de long. Faites le tour, et admirez le sous toutes les coutures. Encore un bel endroit, entouré de fidèles, où vous pourrez vous recueillir en paix.

Tarif : Entrée libre

Sur notre chemin pour ce temple, nous avons rencontré un moine et un jeune étudiant en philosophie bouddhiste. Nous avons passé plus d’une heure avec eux, à discuter bouddhisme, philosophie et du pays. Un moment suspendu dans le temps, qui a fini avec une visite d’un méditation center réputé, le Dhamma Joti Vipassana Meditation Center. A la fin de ce type d’échange, il est courant d’échanger des cadeaux, le moine nous a offert deux bracelets de prières (et sa bénédiction de bonheur pour nous) et en retour, nous lui avons offert quelques dollars de don. Ça restera un très beau souvenir que le sourire merveilleux de ce jeune moine et sa joie de vivre !

Elle a pas la classe la TeamTouriste ?

3- Paya Ngahtatgyi

Cette pagode, qui ressemble elle aussi plutôt à un hangar, renferme un Bouddha assis impressionnant de 14 mètres, tout d’or et de pierres précieuses. La panneau de bois sculpté derrière lui force également le respect. Un vrai joyau ! Là encore, assez peu de touristes, quelques fidèles, mais peu de monde dans l’ensemble.

 4- Flâner dans le parc du jardin du peuple

Pour vous reposer de votre visite à la Paya Shwedagon, n’hésitez pas à entrer dans ce grand parc et à en faire le tour. Une grande pelouse rend les piques-niques agréables. Toutefois, une bonne partie du parc semble habité, on nous a gentiment dit “No” quand nous nous engagions allègrement dans une des allées du parc à la nuit tombée.

Tarif : Entrée libre

5- Marcher, et marcher encore

Flânez le nez en l’air, mais faites très attention aux trottoirs car ils sont traîtres, et il leur manque souvent des bouts. Gaffe aussi aux voitures, il faut savoir que les conducteurs klaxonnent tout le temps, qu’ils respectent assez peu les passages cloutés ou les feux verts pour les piétons. Suivez les locaux quand vous traversez !

Observez bien la ville, les décors changent d’un quartier à l’autre, de maisons coloniales quelques peu abîmées, aux ruelles très animées du centre ville, c’est une ville à l’architecture multiple et aux rues vivantes. Observez les gens, et vous croiserez peut être de jeunes moines à l’heure où ils récoltent l’aumône pour leurs repas. Observez la vie partout autour de vous, elle est passionnante.

 

Vous verrez beaucoup de chiens qui semblent errants, mais pas de panique, ils ne vous embêteront pas (en général ils sont nourris par les moines).

Chilling in Yangon

Marchez, marchez ! Par exemple, nous avons fait plus de 20km le premier jour (on s’entraîne pour le treck Kalaw-lac inle).

6-  La paya Botataung

Autre édifice religieux majeur, il présente un élément qui attire fidèles et curieux : un grand couloir en zizgag totalement recouvert d’or, du sol au plafond à l’intérieur du zédi (en rénovation à l’heure où j’écris). N’hésitez pas à vous balader dans l’enceinte du temple pour ses diverses images du Bouddha.

Si à la paya Shwedagon, nous avions évité le guide, cette fois-ci, nous n’y avons pas échappé ( c’est pas l’homme qui prend le guide, c’est le guide qui prend l’homme). Il nous a calculé notre horoscope bouddhiste et fait  pratiquer le culte du jour de notre naissance (ainsi que celui de nos parents) et expliqué mille choses super intéressantes (bien qu’à la fin on en avait un peu marre de devoir nous prendre mutuellement en photo et on comprenait surtout pas pourquoi il fallait qu’on en prenne autant ahah).

Et je vous épargne les 88 autres photos qu’il nous a fait prendre de nous mêmes ^^

Tarif : 6000K l’entrée/pers ( + 5000K pour le guide et 500k d’obole pour la gardienne des chaussures)

7- Le Jardin Mahabandoola

Situé en face de l’hôtel de ville, imposant édifice colonial, ce parc récemment réaménagé comprend une grande pelouse que les habitants ont l’habitude de fréquenter. Le monument de l’indépendance en est l’élément central, obélisque blanc de 50 m de haut, trônant en son centre. N’hésitez pas à acheter des petites choses à manger sur les différents stands de rue qui bordent le jardin et à les manger dans le parc ( Ayez des petites coupures pour acheter à manger car quand ils n’ont pas de billets, ils ne rendent tout simplement pas la monnaie !).

Où manger ? 

  • Notre coup de cœur n°1 : Aug Thuka.

Vous vous asseyez (ne vous étonnez pas de devoir partager une table), et l’on vous apporte : du riz, une sauce épicée, un plat de crudités, une soupe végétarienne et des assaisonnements. Ensuite vous choisissez vos plats à la carte, nous en avons choisi trois (végétariens). Je suis sortie de là le ventre bien rempli, et tous ces plats birmans étaient absolument délicieux. Une cantine que je vous recommande vivement, d’autant que nous en avons eu pour 2500K à deux (soit environ 1,5€).

C’est où ? 17A 1st St Bahan – Yangon

  • Coup de cœur n°2 : Vegetarian Center

Situé dans le quartier de Chinatown, ce restaurant végétalien aux accents résolument chinois, vous propose une carte entière composée de plats de fausse viande (vous y trouverez des oreilles de porc et des intestins, mais complètement végétales !). Attention lorsque vous choisissez vos plats car les portions sont grosses, et ils vous apportent une pleine marmite de riz (facturée 700K, mangée ou non). Nous en avons eu pour 7700 K à deux (environ 4,6€).  

C’est où ? N°50, 13th street (Middle), Laamadaw Township, Yangon

  • Coup de cœur n°3 : Les stands de rue.

Yangon est très réputé pour ça et il y a de multiples bonnes raisons de se laisser tenter : c’est super bon, vous mangez avec les locaux, et c’est à prix plus que doux (sur la photo, prix du repas : 2000K soit environ 1,2€)

C’est où ? A peu près partout !

Où loger ?

Nous nous sommes laissés guider par l’indication de voyageurs et avons réservé trois jours avant notre arrivée une chambre avec salle de bain partagée au Yangon Heart Guesthouse  : moins de 14€ la nuit pour deux avec petit déjeuner.

  • Les moins : La chambre est toute petite, les toilettes et la douche sur la pallier pas folichons, les murs très fins ( et ils ont bien l’air d’avoir des oreilles) !
  • Les plus : Les hôtes adorables, le petit déjeuner plutôt très bon et différent chaque jour, le petit salon partagé plein de bonne humeur et de guides sur le pays pour prévoir la suite de votre voyage. Puis il est bien situé dans le centre ville.

Pour plus de luxe, vous pouvez opter pour l’une des chambres avec salles de bains privatives.

Pour réserverYangon Heart Guesthouse  sur booking

Autres hébergements : Yangon sur Booking

Connaissez-vous Yangon ? Prévoyez-vous un voyage en Birmanie ? 

Advertisements

8 thoughts on “[Myanmar] Que faire à Yangon, ancienne capitale du pays ?

Add yours

  1. Ça fait toujours rêver ce reportage.

    Je comprends que vous soyez restés 4 heures. Il y a des lieux qu’on a du mal à quitter.

    J adore les bouddhas géants.

    Et la photo des moines ou passe un oiseau je la trouve super. En fait c’est cet oiseau qui s’invite qui la rend très originale.

    C’est fou tous ces plats. Ça fait envie. Ils font quoi de ce qui reste ? Je fuis le gaspi.

    Ça m’a fait rigoler l’histoire du gars qui réclame des photos. J imagine parfaitement le truc bien gavant qu’on peut pas refuser car la personne est adorable.

    Et puis se faire bénir par un moine c’est le top car ça dout avoir du sens.

    Like

    1. Les lieux de culte ont vraiment quelque chose ici, les gens sont vraiment de fervents croyants ! Il y a des moines partout, ils font parti de la vie, de la ville, du paysage et du coeur du pays.

      La bouffe Birmane on est fan, on s’est parfois retrouvés avec tellement de plats qu’on avait mal au ventre en sortant ( et pas slt à cause e la tourista ahaha).

      Oui, ce moine était top, il nous a souhaité beaucoup de joie et d’être heureux, j’ai adoré discuter avec lui. C’est la 2ème fois qu’on discutait avec un moine après l’échange à Bangkok, et on sent la joie irradier, c’est très beau !!!

      Très belle AM Pascale, et merci de nous suivre !!

      Like

  2. Je suis athée mais il émane du bouddhisme quelque chose de plus profond et surtout joyeux que dans le catholicisme. Les moines me semblent plus en harmonie avec leur discours.

    C’est un plaisir de vous suivre. Ça me fait vraiment voyager.
    Et puis j’adore voir ta petite tête inquiète à côté d’Arthur tout protecteur et détendu. 🙂

    Bon, question ciné (à moi de te faire baver)…
    pluie d’étoiles en ce mois de janvier :
    Les heures sombres,
    3 Billboards,
    La douleur,
    Pentagon papers…

    Bonne et belle continuation chez la Dame à la fleur de Rangoon (tellement controversée ces derniers temps…).

    Like

    1. Ahah en effet, tu as bien trouvé le plus stressé des deux ! Je sais pas comment il peut garder son calme quand je me mets à stresser lol 🙂

      Hélas niveau ciné je sus à la ramasse, je me ferai une opération rattrapage en lisant toutes tes critiques !!!

      Oui, quelle histoire ce pays … ça nous travaille aussi, je ne te le cache pas 😦

      Belle journée !!

      Like

  3. Je ne sais pas comment il fait mais certains garçons ont ce don. 🙂 Chapeau.

    La Dame de Rangoun l’a dit: je ne suis ni Mme Thatcher ni Mère Teresa…
    Mais bon les rohingas (pas sûre du tout de l’orthographe) quelle tragédie.

    Like

    1. Pour le coup, c’est pas un pays facile à comprendre. Beaucoup de peuples différents, mené par une dictature après avoir connu la colonisation … VA TE trouver une identité après tout ça. 😥 Pour les rohingas, les birmans n’en parlent pas trop, à mots couverts, tu sens que ça les travaille ce que les étrangers pensent d’eux, et que tout le monde n’a pas envie d’y être associé. Mais ça reste ce type de problèmes insolubles que la communauté internationale ne résoudra pas avec ses menaces et ses sourcils froncés !

      Like

  4. Tu fais tellement rêver avec tes photos 🙂 Je suis tout simplement fan de la Birmanie ! Mais je n’ai pas encore eu l’occasion de m’y rendre. Bientôt j’espère !

    Like

    1. 😀 Pour ma part jai découvert que la Birmanie était ouverte aux touristes il y a peu de temps, peut être deux ans, pas vraiment plus. Pour tout dire, j’avais hésité ( trois secondes hein !) à mettre le pays dans notre circuit, et puis finalement, en se renseignant un peu, c’est devenu une évidence, il était inenvisageable de ne pas le découvrir.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: