[Myanmar] 4 jours à Mandalay, et ses alentours.

Nous sommes arrivés de Bagan en mini van (9000 K/pers), soit environ 6 h de trajet. Ils partent régulièrement (essayez de réserver la veille au moins, dans n’importe quelle agence de voyage), et vous prennent à votre hôtel pour vous amener à votre nouvel hôtel, ce qui, en matière de voyage, est le confort ultime.

Le trajet a été calme, on a pris des gens un peu partout, on en a largué d’autres à des endroits insolites, on s’est arrêté faire pipi et casser la croûte. La belle vie quoi. Sauf pour Madame Rototo juste derrière moi, qui m’a roté dans les oreilles pendant tout le chemin (mais je la plaignais bien plus que moi).

Arrivés à Mandalay vers 21h, on était tellement émerveillés par notre hôtel qu’on n’a pas bougé (on était comme des mômes avec la douche chaude au jet puissant). Je vous en parle plus bas.

 

Mandalay, Jour 1 : C’est le Chnord.

Au commencement du premier jour, nous sommes partis dans l’idée de prendre le billet combiné à 10 000K qui vous permet de visiter quelques monuments, situés au nord de la ville et dans la ville d’Inwa (à 18km environ).  Et c’est exactement ce que nous avons fait ! On a juste hésité longtemps après une discussion avec un chauffeur de taxi qui trouvait qu’on devait plutôt garder notre argent pour se balader avec lui, mais j’ai tenu bon. Nous avons donc visité :

Le palais de Mandalay (billet combiné)

Pour entrer dans le Palais de Mandalay, vous devez laisser une pièce d’identité (à un militaire pas très souriant). En effet, cette imposante reconstitution de l’ancien palais royal, datant des années 90, est située dans une enclave militaire, vous n’aurez pas le droit d’aller où bon vous semble.

On a hésité car une rumeur disait que ça ne valait pas trop le coup, pourtant nous avons beaucoup aimé :

  • L’impressionnante tour de guet et sa vue à 360° sur la ville
  • Le petit musée culturel situé à l’extrémité Ouest du site et retraçant l’histoire des deux derniers rois de l’empire Birman (Roi Mingon et Thibaw).

Le palais ferme à 16h30.

NB : si vous voulez faire pipi, ce sera à droite en entrant et 200K.

Kiang Shwenandow (billet combiné)

Ce monastère-temple bouddhique est tout en teck sculpté, ce qui lui confère un aspect très différent de tous les temples que vous aurez vus avant. Nous y avons fait une bonne pause, assez fascinés par l’intérieur. Il y a très peu de fidèles, en revanche pas mal de touristes. Vous pourrez voir les équipes de restauration à pied d’oeuvre pour remettre en état certaines pièces.

Paya Kuthodaw  (billet combiné)

L’entrée de ce temple est compris dans le billet, mais c’est le seul endroit où personne ne nous a contrôlés. Ce temple vaut le détour, notamment pour ses 729 stèles de marbre gravées représentant les recueils de textes fondateurs du bouddhisme Theravada.

Ce temple a été très éprouvant pour mes nerfs. Je ne sais pas bien ce que c’était, mais sur une musique au gong entêtant, des femmes semblaient entrer en transe. J’ai ressenti une immense tristesse, quelque chose de terriblement profond, et j’ai fondu en sanglots sans pourtant penser à quoi que ce soit. Il a fallu être assez loin de la musique, voir même qu’elle s’arrête pour que j’arrête aussi de pleurer ! Étrange, vous avez dit étrange.

Colline de Mandalay

Ne fait pas parti du billet combiné. Vous verrez la colline de Mandalay de très loin. Il s’agit de l’un des sites phares de la ville. Au sommet de cette colline de 231 mètres, plusieurs temples et une vue à couper le souffle sur Mandalay et les plaines environnantes. L’ascension dure environ 30 min par des escaliers jalonnés par divers lieux de prières.

Nous y sommes allés le soir, pour assister au coucher du soleil. C’est l’heure à laquelle les jeunes moines des monastères voisins viennent pratiquer leur anglais avec les touristes, et ça n’a pas loupé, nous avons redescendu les escaliers avec deux d’entre eux.

Tarif : 1000K/pers (pour les touristes, à payer tout en haut) + 200K/pers de garde de chaussures (mais je crois qu’on va finir par garder nos chaussures nous-mêmes …)

Mandalay, jour 2  : Voir ses environs (et ne pas mourir en scooter)

Lorsque l’on se trouve à Mandalay, il y a deux villes agréables à visiter :

Amarapura

Située à 11km de Mandalay, Amarapura est célèbre pour son pont en teck long de 1,2 km, appelé le pont U-bein. Nous avons loué un scooter à l’hôtel (15 000K – à Mandalay les touristes ont le droit de conduire des scooters apparemment) et sommes arrivés sur les coups de 9h du matin. Si la fréquentation restait faible, il y avait déjà quelques touristes. Un vrai bonheur d’admirer le lac Taungthaman , et les pêcheurs qui glissent dessus avec élégance (même si je suis atteinte de vertige et que j’étais moyennement rassurée de voir le jour entre chaque planche).

Nous y sommes retournés le même jour au soleil couchant histoire d’admirer les fabuleuses couleurs sur l’eau, et le paysage alentour. Les deux atmosphères sont très différentes l’une de l’autre.  Nous nous sommes attablés à un bar situé à mi chemin du pont (à ses pieds).

A Amarapura, rendez-vous au monastère Kyaung Maha Ganayon, où le repas des jeunes moines du centre d’études bouddhistes est une attraction qui attire nombre de touristes. Nous nous y sommes trouvés à 10h30, et cela m’a mise quand même assez mal à l’aise, de me trouver au milieu de tous ces curieux armés d’appareil photos. Mais j’y étais, nous avons donc participé au moment. Toutefois, ça n’a pas grand chose de très spontané, ni très authentique.

Inwa (Ava)

Après Amarapura, nous avons poussé jusqu’à Inwa, ancienne capitale du royaume entre le 14 et le 18ème siècle, aussi appelée Ava (20km de Mandalay).

Vous pouvez traverser avec un petit bateau (1400K/pers) ou poursuivre en scooter (10km de route en plus). Nous avons avons laissé le scooter sur la rive et opté pour la petite traversée en “ferry” (barquette serait plus juste) du fleuve Irrawaddy.

De l’autre côté, vous serez littéralement harcelés par les chauffeurs de carrioles, qui n’hésiteront pas à vous suivre de longues minutes en baissant le prix à chaque refus. Ils vous expliqueront que les monuments sont beaucoup trop loin pour y aller à pieds. Ne cédez pas si vous avez décidé de marcher, le monastère le plus éloigné est à environ 4km mais les chemins qui y mènent sont si paisibles et agréables parmi les champs de palmes que ça vaut vraiment le coup. La ballade est de loin ce que j’ai préféré.

Comme toujours, les différents sites sont peuplés de marchants, et parfois d’enfants qui feront la visite avec vous pour vous vendre leur marchandise. On en a rencontré deux biens rigolos, très malins, et ça a été compliqué de ne pas (encore) céder. Sur la photo, la conversation, ça donne ça :

– Tu achètes ? (yeux de cocker)
– On peut pas, on voyage très longtemps donc pas possible dans le sac
– Mais si ..! (Yeux de cocker bis)
– Mais sinon, regarde, y’a des touristes, essayez avec eux ?
– Pointant du doigt Arthur “lui ?” … Malinx le lynx.

Tu veux pas aller voir les touristes qui sont là bas ?

A Inwa, voici les principaux sites historiques : Kyaung Bagaya, monastère en teck  (billet combiné – réclamé), le Maha Aungmye Bonzon construit en 1822 en brique et stuc, la tour Nan Myint haute de 27 mètres (mais impossible de monter dessus car endommagée),  la pagode Hsemee.

La pagode Hsemee

Mandalay, jour 3 – Quand j’serai KO

Heureusement que nous n’avions pas prévu grand chose car la maladie s’est invitée dans nos pauvres corps de babtous fragiles (surtout celui d’Arthur pour être honnête).

Une fois qu’Arthur a pu être autonome vis à vis des toilettes, nous avons marché jusqu’au monastère de Kyaung Shwe In Bin que le Lonely Planet disait propice à la méditation. Après avoir marché 4km au milieu des voitures, des motos, des marchés de poissons séchés, nous sommes enfin arrivés dans le havre de paix qu’est ce monastère en teck datant de 1895. Nous avons été invités à entrer par un jeune moine avec qui nous sommes ensuite restés durant deux heures. C’est ce genre de moments que vous offre le Myanmar. Vous venez visiter et méditer dans un monastère, et en plus, c’est un échange à cœur ouvert d’une richesse folle que vous obtenez.

Et pour le coup, à part avoir échangé nos profils facebook, aucune transaction commerciale. Un échange entre humains, c’était tout.

Mandalay, jour 4 – En bateau Simone

En ce jour 4, le mal qui rongeait nos pauvres corps semblait avoir bien diminué. Nous décidions donc de tenter les aventures suivantes:

Mingun

Nous souhaitions découvrir Mingun, un village à quelques kilomètres de Mandalay situé sur les rives du fleuve Ayeyarwady. Vous pouvez vous y rendre par la route ou par le bateau touristique qui part chaque matin à 9h, pour revenir à 12h30 (tarif : 5000K/personne). Le lonely planet mentionnait le tarif pour un vélo, mais pour notre part il n’a pas été possible de les embarquer. Ce bateau part tous les jours de la “jetée touristique” située sur la 26th St (Mayan Chan). N’oubliez pas votre passeport qui vous sera demandé à l’achat du billet.

Jetée touristique de Mandalay

Cette petite ballade en bateau, qui dure environ 40 minutes, vous permettra de découvrir les rives du fleuve, et la vie qu’elle abrite, notamment ses femmes lavant leur linge, se baignant, riant, ainsi qu’un décor qui contribue au charme de l’expérience. Par contre, prenez une petite laine, le matin, ça caille.  

A Mingun, nul besoin de vélo, de scooter ou de taxi-buffle car tous les sites sont situés les uns à une distance raisonnable des autres. Faire le tour des incontournables devrait vous prendre deux bonnes heures. Découvrez ses trois pagodes singulières : la paya Mingun, la cloche de Mingun et la Paya Hsinbyume (que je vous laisse découvrir en images)

Paya Mingun
Paya Mingun
La cloche de Mingun
Paya Hsinbyume
Paya Hsinbyume

Après vos visites, revenez en longeant le fleuve (à un moment vous devrez couper par la maison de retraite avant de reprendre votre route fluviale au niveau des toilettes), ça vaut vraiment le coup d’œil (d’autant qu’il y avait des chiiiiiiots).

Des chiiiiiiiiiots !!!!

Tarif : l’accès au site de Mingun (qui comprend, il me semble l’accès à celui de Sagaing) est à 5000K/personne (et sera à payer en plus du bateau).

  • La paya Mahamuni

Puisqu’on aime faire du vélo dans la bruyante Mandalay (non), nous avons immédiatement repris nos bolides en direction de la paya Mahamuni découvrir le fameux bouddha assis de 4 mètres que les fidèles masculins (bien sur), inlassablement, recouvrent de feuilles d’or. Il y a aussi un tout petit musée du bouddhisme en Asie à découvrir (avec quelques notions étranges de géographie vous verrez), ainsi que l’arbre du bouddha. Le lieu ne m’a pas emballée plus que ça (peut être que je commence à avoir mon compte de Bouddhas assis, couchés, debouts etc etc).

Tarif : Si tu es un étranger, tu paieras 1000K pour pouvoir faire une photo du Bouddha + un don à ceux qui gardent tes chaussures avec amour et déférence.

Billet combiné ou pas ?

Si vous avez assez peu de temps sur Mandalay, vous pouvez vous passer des monuments auxquels le billets permet d’avoir accès. Pour nous qui restions 4 jours, ça nous a paru un investissement pas idiot car sans celui-ci, nous ne pouvions pas visiter tous ce que nous avions prévu.

Où loger ?

Nous avons réservé deux jours avant notre logement : le Moonlight Hotel.

L’hôtel a ouvert début janvier et semble pratiquer des prix d’appel car d’un standing plutôt haut de gamme, le rapport qualité-prix défie tout concurrence : moins de 13€ la nuit pour deux avec petit déjeuner.

  • Les plus : Les hôtes adorables et très aidants (ils se sont pliés en quatre pour nous aider à scanner un document GRATUITEMENT), le petit déjeuner buffet copieux, location vélo gratuite, la chambre spacieuse et tout confort, la salle de bain neuve avec eau chaude et jet au top, bouilloire (avec thé/café …), bouteilles d’eau …
  • Les moins : RAS

Pour réserver : Moonlight Hotel  sur booking

Autres hébergements : Mandalay sur Booking

Où manger ?

  • Manger Indien : Le nom de l’adresse étant écrite en Birman, on ne sait pas 

Alors que nous flânions non loin de notre hôtel en quête d’une bonne petite adresse pour dîner nous tombâmes sur ce restaurant essentiellement fréquenté par des locaux. Une jeune cliente nous a bien aidé pour passer commande et nous avons pris un riz frit et un chapati.  Une bonne adresse pour manger Indien à Mandalay. Attention, ils n’ont pas de bière ! Nous en avons eu pour 1400K à deux (environ 0,84€)

C’est où ? Sur la 28th – Entre les 79th et 78th (indiqué Indian Food sur Maps.me)

  • Manger Birman : Shan Ma ma

Nous l’avons découvert sur Tripadvisor, et avons vu que le Lonely Planet lui attribuait un cœur. Nous avons donc foncé. Vous trouverez dans ce restaurant, fréquenté presque autant par locaux que par les touristes, des plats typiques de la cuisine Shan. Nous avons opté pour des mustard noodle, et du tofu lemon, accompagné de riz. Pas mauvais du tout. Nous en avons eu pour 5500K à deux (environ 3,3€)

C’est où ? 4-7 81st 29/30 Mandalay

En conclusion

J’ai beaucoup aimé ces quelques jours, découvrir notamment ses alentours, mais pas la ville de Mandalay. En effet, il ne s’agit pas d’une ville dans laquelle je vous conseillerais de flâner et de marcher, elle est épuisante à cause de son trafic incessant, peu accueillante pour les piétons, manquant de petites rues calmes, sauf vers le nord en allant vers la Colline où nous avons traversé un quartier résidentiel plutôt vert et très calme. Elle manque aussi peut être d’un supplément d’âme. 

Advertisements

7 thoughts on “[Myanmar] 4 jours à Mandalay, et ses alentours.

Add yours

    1. Bonjour !! Merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir. J’essaie en effet de donner quelques infos, les blogs m’ont bien aidé moi même dans la préparation, alors si mes articles peuvent aider, j’en serais vraiment ravie 🙂

      Liked by 1 person

  1. C’est toujours magnifique à suivre même si les moments “délicats” me donnent un peu le frisson.
    Je suppose que la grosse émotion dans le temple avec les femmes vient de ce gong qui a peut-être fait surgir des émotions enfouies. J’en sais rien, mais depuis que je médite (récent : presque quatre mois :-)) il m’est arrivé de finir en larmes alors que je n’étais pas dans ces conditions “extrêmes”, donc j’imagine.
    Les aspects négatifs ne sont pas ce que je retiens (la mendicité, les “commerçants” relous, la turista…) mais tu les racontes tellement bien en peu de mots que je flippe avec toi.
    Je n’en reviens pas des prix, comment font-ils pour s’en sortir ?

    Like

    1. Coucou Pascale ! Ne t’en fais pas, les moments délicats font parti du voyage et son complètement surmontables, bien plus que dans la vie quotidienne, parce que finalement, on a pas d’autres soucis que ces petits élements perturbateurs. J’espère ne pas dresser un tableau noir du voyage car c’est bien plus facile à vivre que ce que j’imaginais 🙂

      Il m’est arrivé aussi de ressentir des hoses très très fortes et de finir en sanglots sans même être vraiment triste, suite à une longue méditation. Ici, on médite dans des temples, bcp, et cela ne m’arrive pas. Le gong en revanche, remue peut être quelque chose, il n’est pas utilisé par hasards dans cette danse-transe en tout cas.

      Pour les prix, c’est le niveau de vie ici … Mais on paie souvent des prix touristes pour pas mal de choses. Reste que la vie n’est pas chère avec notre niveau de vie à nous, c’est sur … et on a une chance tellement folle de pouvoir voyager ainsi … je remercie l’univers tous les jours !!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: