[Thaïlande] Trekking dans la province de Chiang Mai.

Nous n’avions réservé que les vols pour Chiang Mai, ville située au Nord de la Thaïlande. 

Ayant dégoté une guesthouse bien notée dans le Lonely planet, nous donnions l’adresse d’Awana House à notre chauffeur de taxi, espérant qu’ils aient encore une chambre (fin avril est encore en haute saison, même si plus pour bien longtemps).
Et ils en avaient deux, nous avons opté pour la moins chère, située en roof-top et disposant d’un ventilateur, avec salle de bain / toilettes sur le pallier (10€). La guesthouse dispose d’une piscine en rez-de-chaussée.
La plupart des hôtels et guesthouse ont des partenariats avec les agences de trekking du coin. Nous avons opté pour Panda tour, un circuit de deux jours et une nuit, à 4500 baths par personne (115€). L’hôtel a réservé pour nous, et nous donnait rendez-vous à 8h le lendemain matin. Notre guide est venu nous chercher en pick up et avec le sourire.

  • 1h de route pour faire connaissance avec le groupe et un arrêt dans un marché local pour acheter eau et nourriture (pour nous !).
  • Départ du treck et environ 1h30 de marche jusqu’à une rivière de montagne, bien fraiche dans laquelle on se baigne. Ce fut très difficile pour moi, chemins très escarpés, une chaleur torride (43 degrés), et l’odeur des brulis qui sont légions en cette saison. Ne sachant pas par où allaient tourner les feux, le guide nous a fait presser le pas.

Conseils :équipez-vous de chaussures de marche et ne lésinez pas sur les bouteilles d’eau ni sur la crème solaire. A ne pas faire si l’on n’est vraiment pas sportif.

  • Déjeuner. On vous aura demandé de préciser vos régimes alimentaires auparavant, les guides achètent la nourriture sur le marché. En tant que végétarienne j’ai eu droit à des spring rolls, et un riz savoureux. Un délice simple et copieux.
  • Le treck redémarre pour encore 2h de marche. A mi-parcours notre groupe s’est séparé. Certains sont partis pour une descente de la rivière en bambou avec Kamon, d’autres ont continué la marche avec nous et un autre guide. Et quelle marche ! Des paysages fabuleux à travers la jungle, et la visite d’une cave aux chauves souris sont au programme. Mais attention, ça monte énormément, et le chemin est encore long et éprouvant.

  • Enfin, le treck a pris fin, nous étions tous sur les rotules et assoiffés. Le parcours se termine dans un endroit où l’on peut acheter de l’eau. Puis notre route s’est séparée de celles des autres membres du groupe, puisque nous sommes partis en direction d’un camp de protection des éléphants en vue d’y passer la nuit.
  • Nous avons été reçus dans le camp pour une explication du déroulement de la journée suivante, mais aussi quelques points d’attention concernant l’endroit où nous nous trouvions. Pourquoi le camp de protection a été crée, comment sont traités les pachydermes etc …

  • Notre guide, Kamon, est resté avec nous et nous a préparé un fabuleux dîner. C’est une expérience particulière que de passer la nuit dans un camp d’éléphant, au milieu de la jungle …

  • Puis, rien que tous les deux, avons pu découvrir plus avant le fonctionnement du camp, le lien qui unit les mahouts (propriétaires) et leurs éléphants. Nous avons longuement donné à manger à deux d’entre eux, deux femelles, avant de partir en ballade avec l’une d’entre elle ( à côté d’elle et non sur son dos), et la laver. J’étais un peu déçue du manque de temps avec les éléphants, et du fait qu’en guise de rivière il ne s’agisse que d’une mare d’eau assez douteuse. Cela reste toutefois un moment très particulier.

Après midi : après avoir dégusté un délicieux déjeuner préparé par les cuisinières du camp puis nous avons rejoint un autre groupe et descendu la rivière en bambou. Attention, point de sensation forte … le cours d’eau est minimaliste (fin de saison sèche oblige) et le paysage pas follement beau, parfois sale, malheureusement …

J’ai lu de très mauvaises critiques sur ce trekking, notamment sur la qualité des guides, le traitement des éléphants et le côté attrape touristes.
Pour notre part, même si la marche en elle même a été vraiment difficile, nous avons eu des guides sympas, qui plaisantaient avec nous et avaient l’air heureux d’être là. Il ne m’a pas semblé avoir des animaux maltraités en face de nous, bien au contraire, et nous avons donné ce que nous avons voulu pour avoir les photos de nous avec les éléphants, personne ne nous a même proposé de les prendre ! Après nous, en revanche, les groupes se sont en effet succédés, mais moi qui ne voulais pas participer à la torture animale, ils m’ont semblé vraiment bien tranquilles ces éléphants …
Je suppose que nous avons eu de la chance, et cela restera une très belle expérience de dépassement de soi et de découvertes.
Si vous le pouvez, demandez Kamon comme guide, charmant, enthousiaste, gentil, et blagueur, sans lui notre excursion n’aurait peut être pas été la même.
Organisation du trek : Panda Tour

 

 

 

 

 

Advertisements

2 thoughts on “[Thaïlande] Trekking dans la province de Chiang Mai.

Add yours

  1. Pfffiouuu, merci pour la carte postale, c’est magnifique ! Moi qui rêve d’aller en Asie et qui adore marcher, ce genre de trekking dépaysant m’aurait beaucoup plu !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: